• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    2ème tour de l’élection présidentielle : Modibo Koné du Mouvement Mali Kanou appelle à voter IBK

    « Nous avons analysé les deux candidats en substance notre choix a été porte sur le candidat Ibrahim Boubacar Keita », indique Modibo Koné, dans une déclaration. Lisez ! Cher camarade, Mr les journalistes chers invites Madames et Monsieurs Au regard de la

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Que sont-ils devenus ? YACOUBA TRAORÉ « YABA » MALADE

    samedi 28 octobre 2017 , par Assane Koné

    Depuis plusieurs mois, Yacouba Traoré « Yaba » ne quitte plus son domicile à Djicoroni-Para, que quand il a rendez-vous avec son ou ses médecins. L’ancien joueur du Stade malien et de l’équipe nationale souffre, en effet, d’hypertension et de glaucome et n’a pratiquement plus de contact avec le monde du sport en général et celui du football en particulier.

    « Cela fait près de 7 mois que je suis couché. Je passe tout mon temps entre les hôpitaux, les centres de référence et l’IOTA. Les médicaments et les ordonnances sont devenus des compagnons inséparables pour moi », se lamente Yacouba Traoré « Yaba » que nous avons rencontré, dans la matinée du jeudi 26 octobre 2017, à son domicile à Djicoroni-Para.

    Très affaibli par la maladie, l’ancien international expliquera que sa santé a commencé à se dégrader il y a quelques mois et qu’il ne vit aujourd’hui que « grâce aux médicaments que je prends quotidiennement ».

    « C’est un ami qui m’a amené à la PMI centrale, c’est là qu’on m’a indiqué que je souffre d’hypertension et de glaucome. J’ai fait une semaine de traitement et depuis j’ai des problèmes de vision. Il arrive des jours où j’éprouve toutes les peines du monde pour marcher », dira Yaba qui est âgé, aujourd’hui de 55 ans (l’ancien attaquant du Stade malien est né en 1962 à Bamako).

    Au passage de notre équipe de reportage à Djicoroni-Para, Yaba était avec Oumar Doumbia « Barou », l’un de ses amis d’enfance du Badialan. Agent de santé, Oumar Doumbia expliquera que le glaucome est une maladie de l’œil qui perturbe le bon fonctionnement du nerf optique.

    « C’est le nerf optique qui transmet au cerveau les signaux visuels qui permettent de voir. Nul ne sait ce qui cause l’apparition du glaucome, mais la hausse de la pression dans l’œil est l’un des facteurs de risque principaux », précisera l’ami de Yaba. « Lorsque le glaucome est trop élevée, la pression oculaire peut endommager le nerf optique. Si c’est le cas, les signaux qu’envoie le nerf optique pourraient ne pas tous parvenir au cerveau, ce qui fait que le malade pourrait ne pas voir tout ce que son œil voit. Le glaucome peut même entraîner la cécité », complètera notre interlocuteur.

    Yacouba Traoré « Yaba » a commencé sa carrière dans les années 1973-1974 dans son quartier natal du Badialan. La même année, il sera détecté par Aly Koïta « Faye », à l’époque entraîneur des équipes de catégorie d’âge du Djoliba. En 1976, il signe sa première licence chez les Rouges et évolue en compagnie des Moussa Kéita « Dougoutigui », feu Sory Gouanlé « Petit Sory », un garçon très talentueux. « Je ne resterais pas longtemps au Djoliba, les faits se sont précipités, j’ai été dépassé par la tournure des événements et j’ai dû changer de club pour aller au Stade malien », racontera Yaba.

    Sélectionné en équipe nationale par l’entraîneur Idrissa Touré « Nani », lors des éliminatoires de la CAN 1990 contre la Gambie, le jeune attaquant fera trembler les filets dès sa première apparition sous le maillot des Aigles. Suivra un long bail avec la sélection nationale qui va durer huit ans. Yaba Traoré a également évolué à l’AS Biton de Ségou, dirigé à l’époque par feu Amary Daou « qui m’a offert une maison ».

    Revenu au Stade malien en 1988, il prendra sa retraite deux ans plus tard, après le sacre des Aigles en Coupe Amilcar Cabral. On s’en souvient, le canonnier a été, avec feu Gaoussou Samaké, l’un des grands artisans de cette première consécration du Mali dans une compétition sous régionale.

    Seïbou S. KAMISSOKO
    L’ESSOR

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce