Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Protection et promotion du patrimoine culturel : Le Mali interroge le rôle de la jeunesse et la place des valeurs culturelles dans la construction citoyenne

samedi 28 septembre 2019

« Patrimoine culturel, Jeunesse et Citoyenneté : Implication de la jeunesse dans la protection et la promotion du patrimoine culturel et rôle et places des valeurs culturelles dans la construction citoyenne ». Tel est le thème de l’édition 2019, des Journées nationales du patrimoine culturel, que Ségou a abrité du 28 au 30 septembre 2019.

Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, en compagnie du Chef de Cabinet du Gouverneur de Ségou, du Maire, du Président de l’Assemblée régionale et du Préfet, a procédé le 28 septembre 2019, dans la salle Mièru Ba, au lancement des travaux de l’édition 2019 des Journées nationales du patrimoine culturel, placées sous le thème : « Patrimoine culturel, Jeunesse et Citoyenneté : Implication de la jeunesse dans la protection et la promotion du patrimoine culturel et rôle et places des valeurs culturelles dans la construction citoyenne ».

Après avoir rappelé la tenue des précédentes journées à Sikasso, à Kangaba, à Ouélessébougou et à Bamako, Mme le ministre a indiqué que cette année, le tour vient à Ségou d’abriter la célébration de la riche diversité de notre patrimoine culturel. Elle a indiqué que le choix de Ségou pour abriter les présentes Journées nationales du patrimoine culturel ne relève pas de l’arbitraire. Selon elle, il résulte de la valeur historique, scientifique et civilisationnelle exceptionnelle que représente l’héritage culturel légué par les ancêtres, à Ségou. Elle a ajouté que Ségou est un des plus hauts lieux de l’histoire du Mali. « Une cité chargée d’histoire, de culture, de légendes et de mythes fondateurs, rapportés par des générations de griots et par de nombreux écrivains et historiens, notamment Maryse Condé et Adam Ba Konaré », a-t-elle rappelé. Avant de dire que cette cité historique évoque des zones traditionnelles célèbres, tels que les vestiges de Sorotomo, le pays du Do, terre d’origine de la mère de Soundiata Kéita, fondateur de l’Empire du Mali.

Elle a ajouté que ces données historiques et socioculturelles, font de Ségou un bouillon de culture. « Avec son architecture de terre célèbre, ses fêtes populaires à foison, liées aux activités de production agro-sylvo-pastorale, ses fêtes rituelles liées aux cultes et aux sociétés initiatiques, ses divers mythes et légendes, qui témoignent du génie créateur humain, Ségou a aussi la réputation d’une région de la parole. », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que compte tenu de leur intérêt à la fois historique, architecturel, culturel et spirituel, nombre de ces vestiges historiques, pratiques et traditions culturelles de Ségou ont été inscrits à l’inventaire, classés dans le patrimoine culturel national et reconnus patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, comme la Sortie des masques et marionnettes de Markala.

Les difficultés de préservation du patrimoine culturelle

Cependant, la préservation de ce patrimoine culturel n’est pas sans poser de difficultés. « Les menaces et dommages auxquels les biens culturels sont soumis, à savoir entre autres les intempéries, la destruction, le vol, le pillage, les fouilles clandestines, le trafic illicite, la pression du développement urbain (spéculation foncière, vente illicite), l’insuffisance d’entretien, l’abandon des mythes fondateurs et de certaines valeurs sociétales, sont pour nous bien des raisons de craindre la disparition des valeurs qui ont été à la base de la survie de nos sociétés et de resserrer nos rangs pour préserver ces trésors que nous ont légués nos ancêtres », a-t-elle énuméré au titre des difficultés.

Mme le ministre a aussi mis l’accent sur le fait que beaucoup de jeunes, qui n’ont pas ou n’ont qu’une connaissance partielle de notre histoire et de notre patrimoine culturel, les détruisent alors qu’ils ont un rôle prépondérant à jouer dans leur protection et leur promotion. A cela, elle a ajouté beaucoup d’autres défis à relever pour la construction de la citoyenneté et du civisme, tels que la perte des valeurs culturelles de notre société.

Mme le ministre a estimé que c’est tout cela qui justifie les rencontres de célébration du patrimoine culturel, dans la belle cité de Ségou, sous le thème : « Patrimoine culturel, Jeunesse et Citoyenneté : implication de la jeunesse dans la protection et la promotion du patrimoine culturel et rôle et place des valeurs culturelles dans la construction citoyenne ». Elle dira que le choix de ce thème se justifie par ces menaces et défis énumérés. « Le rôle de la jeunesse dans la protection du patrimoine culturel est d’autant plus important que le Président de la République disait, je cite : ‘’la construction citoyenne, le patriotisme et l’intégrité sont axés sur les valeurs culturelles identitaires, riches et diversifiées du Mali’’, a indiqué Mme le ministre.

Pour débattre du thème, Mme le ministre a annoncé des conférences qui seront animées par des experts. Mais, il faut reconnaitre que plusieurs autres activités étaient prévues au cours de ces Journées dont les manifestations culturelles sur le thème de la paix et de la cohésion sociale, les jeux-concours sur la connaissance du patrimoine culturel de Ségou sur les radios de proximité, et les visites de sites.

Mais, avant, Nouhoun Diarra, Maire de la ville de Ségou, après avoir rappelé que la Région de Ségou est de façon historique culturelle, a salué Mme le ministre pour le choix porté sur sa ville pour abriter l’édition 2019 des Journées nationales du patrimoine.

Après la cérémonie d’ouverture, Mme le ministre a procédé au vernissage et à la visite de l’exposition photos sur le patrimoine culturel de Ségou et de l’exposition des produits artisanaux locaux.

Ensuite, les travaux ont démarré par la présentation des communications. Le thème « Patrimoine culturel : définition, typologie et catégories, exemples pratiques illustrés : études de cas de typologie et de catégories », a été présenté par Sidi Lamine Koné, Directeur National Adjoint du Patrimoine Culturel.

Dans le cadre de l’édition 2019 des Journées nationales du Patrimoine culturel, plusieurs communications ont été inscrites au programme de la première journée. Ce sont :

• Patrimoine culturel et naturel de la Région de Ségou : quelle implication de la jeunesse de Ségou dans sa conservation et sa promotion ? Présentée par Chef Mission Culturelle de Ségou
• Conseil National de la Jeunesse : but, missions, structures, comment appuyer la conservation et la promotion du patrimoine culturel ? Président du Conseil National des Jeunes,
• L’héritage culturel aux mains des générations montantes pour la transmission du pluralisme culturel au Mali. Présentée par Klessigué Sanogo,
• Participation citoyenne des jeunes du Mali à la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel en situation de post-crise et de post catastrophe naturelle. Présentée par Lassana Cissé, Expert Patrimoine Culturel

En ce qui concerne la deuxième journée, les participants ont pu assister à des communications comme :

• Rôle et place des valeurs culturelles identitaires dans l’éducation civique et morale et la construction citoyenne. Présentée Yamoussa Fané, CT/MC,
• Patrimoine culturel et restauration des valeurs de construction citoyenne : quelles stratégies pour consolider notre identité et promouvoir la paix et la cohésion sociale ? Présentée par Salia Malé, Directeur Général Adjoint du Musée National,
• Patrimoine culturel, formation et emploi des jeunes : comment promouvoir les métiers du patrimoine et contribuer à la relance de l’emploi et de l’auto emploi des jeunes par le développement de l’entrepreneuriat culturel sur les sites ? Présentée par Ali Ould Sidi, Expert Patrimoine Culturel,
• Résultats préliminaires des recherches historiques et archéologiques dans le Markadougou, Cercle de Ségou. Présentée Dr Daouda Kéita, Archéologue,

La deuxième journée a pris fin par des Visites guidées des sites et monuments de la ville de Ségou et environs.

Le programme de l’édition 2019, des Journées nationales du Patrimoine, a réservé la 3ème journée à la rédaction de la synthèse des travaux.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.