Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Protection du patrimoine culturel : Le Mali accueil le cours d’aide d’urgence

samedi 10 novembre 2018

Bamako va abriter du 12 au 30 novembre 2018, une formation d’aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise.

Organisée par l’UNESCO et Centre International d’Etudes pour la Conservation et Restauration des Biens Culturels (ICCROM), cette formation a été précédée d’une conférence de presse au Palais de la culture de Bamako.

« Cette 7ème édition du cours d’aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise délocalisé en Afrique pour la première fois, est un honneur pour le Mali et vient saluer les efforts du Gouvernement du Mali et de ses partenaires dans la restauration du patrimoine détruit lors de la crise en 2012 », a indiqué Yamoussa Fané, Conseiller technique au ministère de la culture. Selon lui, le Mali est un cas d’école. En effet, il dira que notre pays à la faveur de la crise multiforme de 2012, a enregistré des dégâts très importants sur une bonne partie de son patrimoine culturel. « Vous convenez avec moi que grâce à la solidarité internationale, les biens du patrimoine malien détruits sont bien débout aujourd’hui », avant de dire que dès l’annonce de ce cours, le ministère de la culture n’a pas lésiné sur les moyens pour soutenir sa réussite en terre africaine du Mali.

« Nous saluons le Mali pour l’accompagnement du ministère de la culture pour la réussite de ce cours au Mali », a indiqué Ali Daou, Chargé de Programme culture à l’UNESCO-Bamako. Il a indiqué que toutes les difficultés de la préservation et de la protection du patrimoine culturel se sont données rendez-vous au Mali depuis la crise de 2012. Il a salué les efforts qui ont été faits pour relever les différents défis qui se sont posés dans la restauration des biens du patrimoine culturel détruits. Après avoir soutenu que le Mali est aujourd’hui fréquentable, il a indiqué que ce sont 22 participants de 19 pays qui vont séjourner au Mali dans le cadre de cette formation.

Pour sa part, Léonie Evers, point focal pour les conflits armés, Unité de préparation et d’intervention d’urgence, Secteur de la culture au siège de l’UNESCO à Paris, a estimé que faire face aux menaces croissants sur le patrimoine culturels devient un défit permanent au regard des conflits et autres catastrophes naturelles. Elle a levé le voile sur les raisons qui motivent la préservation et la protection du patrimoine culturel, avant de dire que cette formation s’inscrit dans la stratégie globale de l’UNESCO.

Quand à Aparna Tandon, responsable de projet et chef du programme First Aid to cultural heritage (FAC), les communautés sont très engagées dans la protection de leurs patrimoines culturels, mais elles ont besoin de soutien et de connaissance. Elle dira que cette formation vise à créer un réseau de secouristes culturels dynamiques, capables d’influencer les politiques et les pratiques en matière de préparation et d’intervention d’urgence au niveaux local, national et régional et/ou international.

En sa qualité de Coordinateur local du cours, Fallo Baba Keita a indiqué que parmi les 21 participants à la formation, le Mali aura 4 participants (2 gestionnaires de sites, un représentant du musée et un intervenant dans le domaine des manuscrits). Selon lui, cette formation vise à former des formateurs qui pourront ensuite dupliquer la formation dans les communautés.

Il a indiqué que le cours est très complexe, avec une partie théorique et une partie pratique. « En dehors des cours théoriques à l’Ecole de maintient de la paix, les participants vont recevoir des formations pratiques au Musée national du Mali, au Musée du District et à l’Ecole de gendarmerie », a-t-il annoncé. Avant de dire que le cours donnera lieu à une simulation grandeur nature.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de