Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Protection de droits de l’enfant : la COMADE s’engage à travers une feuille de route innovante

lundi 15 juillet 2019

Dans le cadre de la redynamisation de la Coalition Malienne des Droits de l’Enfant (COMADE), Antoine Akplogan a convié toutes les structures de protection des droits de l’enfant nationales et internationales membres ou souhaitant adhérer, à une réunion. C’était le jeudi 11 juillet 2019 dans la salle de conférence de la Direction Nationale de la Promotion de l’Enfant et de la Famille (DNPEF) à Niamakoro cité UNICEF.

Cette rencontre avait comme ordre du jour : la prise de contact avec les structures nationales et internationales de promotion des droits de l’enfant et les partenaires actives au Mali, présentation de la feuille de route du nouveau bureau de la COMADE, recenser les attentes des structures de protection des droits de l’enfant et des partenaires techniques et financiers, identification et inscription des structures dans les groupes thématiques.

Il faut noter que 25 structures ont répondu à l’appel, les observations et apports ont été faits par les participants et des nouvelles organisations souhaitent adhérer à la coalition.

Antoine Akplogan, président de la Coalition Malienne des Droits de l’Enfant (COMADE), dans son intervention, a présenté la feuille de route 2019-2020 du nouveau bureau. Quelques actions envisagées dans ce sens sont entre autres : l’élaboration et la validation d’une feuille de route pour le nouveau bureau, l’organisation d’une prise de contact avec les structures membres, faire l’état des lieux de l’adhésion de structures membres et dresser un répertoire et la liste des besoins pour le renforcement des capacités, Initier et coordonner la mobilisation pour les 30 ans de mise en œuvre de la CDE, renforcer les capacités des acteurs de la protection de l’enfant sur les violences, abus, exploitation et négligence (VAEN), la redynamisation des acteurs de protection dans les capitales régionales du Mali.

Aussi, la vulgarisation des textes sur les droits de l’enfant, la formation, la sensibilisation, l’information des acteurs, et des médias, des autorités scolaires, traditionnelles et des communautés. Le renforcement des capacités des membres de la COMADE sur les conditions de réalisation du rapport complémentaire ou contradictoire de CDE et CADBE, est aussi prévu. Mais, il a été décidé d’interpeller le gouvernement pour l’élaboration et la soumission des derniers rapports périodiques de l’application de la CDE, CADBE, aux comités droit de l’enfant de l’UA. Aussi, la participation aux différentes sollicitations en lien avec la promotion, la protection des droits de l’enfant au Mali, à l’harmonisation des textes nationaux avec les conventions ratifiées sur les droits de l’enfant, initier la réflexion pour que la COMADE trouve un siège fixe avec recrutement de personnel permanent, ont été proposé.

Le président de la COMADE a indiqué que par cette feuille de route, le nouveau bureau entent jouer sa partition pour juguler les fléaux de la crise qui touche énormément les enfants.

Aux dires de son président, la COMADE est une association humanitaire, apolitique, laïque et à but non lucratif. Sa durée d’existence est illimitée. Elle a pour but de promouvoir et de défendre les droits de l’enfant au Mali. Il a clairement expliqué qu’elle peut s’affilier à toutes les organisations poursuivant le même but et les mêmes objectifs. En ce qui concerne ses membres, il dira que peuvent adhérer à la Coalition toutes les associations, les ONG nationales et internationales œuvrant dans le domaine de l’enfance.

Par la suite, il dira que, mandatée par l’assemblée générale de la COMADE le 15 décembre 2018, le nouveau bureau est composé de 21 structures. Il a pour devoir de rendre les instances et les organes de la COMADE opérationnels et de contribuer ensuite à la promotion et à la défense des droits des enfants du Mali. Pour ce faire, selon lui la COMADE a besoin de tous les acteurs de la chaine de protection de l’enfance.

« Chacun a des obligations pour garantir la plénitude des droits de l’enfant dans notre pays. Mais nous ne pouvons y parvenir qu’en agissant ensemble. Il faut instaurer de la synergie dans nos actions. La COMADE relève ce défi et entend jouer cet interface de coordonner, d’observer, de conseiller, d’agir, d’évaluer et de rendre compte », a déclaré M. Antoine.

Pour sa part, le représentant de la Direction Nationale de la Promotion de l’Enfant et de la Famille, a félicité la COMADE et a apprécié la feuille de route du nouveau bureau. Il a rassuré que leur disponibilité ne fera pas défaut, s’il s’agit d’œuvrer pour la défense des droits de l’enfant. Quant à la présidente du parlement des enfants du Mali, elle a remercié la COMADE pour l’importance qu’elle accorde aux enfants en souhaitant leur présence toujours à leur côté pour défendre le droits des enfants.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.