Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion et protection des Droits Humains : La contribution de la Trijeud-Mali à l’endroit des jeunes de Gao

mardi 15 août 2017

Dans le cadre de son Projet d’Appui à l’Accès des Jeunes à la Justice et au Droit au Mali (PAJD), la Tribune Jeunes pour le Droit au Mali (Trijeud-Mali) a organisé, les 2 et 3 Août 2017 dans la ville de Gao, une session de formation à l’intention de 30 jeunes leaders d’associations de la Région. Cette session de formation a permis aux participants de s’imprégner de plusieurs modules visant à renforcer leurs compétences en matière des droits humains et de lutte contre le terrorisme.

Les 2 et 3 août 2017, la Trijeud-Mali était dans la Cité des Askia pour un atelier de formation à l’endroit de 30 jeunes leaders de la région. Selon les responsables de la Trijeud-Mali, cette activité est intervenue dans le cadre de son PAJD. Un projet qui contribue à la promotion de l’accès des jeunes à la justice et au droit au Mali.

Abdouhamane Haïdara, président de la Trijeud-Mali, a rappelé que cette session de formation visait à renforcer les connaissances et les compétences des jeunes leaders de la région de Gao sur le respect des droits humains et la lutte contre l’extrémisme violent.

« Ces modules permettront aux participants d’aborder les questions pratiques sur les droits humains et leur rôle en tant que jeunes leaders d’œuvrer au respect des droits humains dans leur localité et la lutte contre l’extrémisme violent », a indiqué le Président de la Trijeud-Mali.

Au cours de cet atelier, les participants ont été entretenus des modules, à savoir : Les instruments juridiques et mécanismes Nationaux de promotion et de protection des droits de l’homme ; Jeunesse : Droits de l’homme et surveillance locale ; l’extrémisme violent ; les instruments juridiques Africains de promotion et de protection des droits humains ; les mécanismes Africains de promotion et de protection des droits de l’homme ; et Droits de l’homme et genre. Ces modules ont été dispensés par la Trijeud-Mali en partenariat avec la Division Droit de l’Homme de la MINUSMA de Gao, la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) et le CICR.

Rappelons que la session de formation était basée sur une méthodologie participative axée sur des exercices et des travaux en groupe.

Il faut noter que ce projet est financé par l’ONG américaine « National Endowment for Democracy » ou le Fonds national pour la démocratie (NED), à hauteur de 20 millions de Franc CFA, pour une durée d’un an. Il a démarré en octobre dernier et prendra fin le septembre 2017 prochain avec comme localités d’exécution Bamako, Mopti et Gao.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en