• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Promotion du cinéma malien : L’Etat débourse plus de 350 millions de FCFA pour équiper le CNCM

    jeudi 2 novembre 2017 , par Assane Koné

    Le vendredi 27 octobre 2017 a été un jour de fête au Centre national de la cinématographie du Mali. Et, pour cause : ce jour-là, cette structure chargée de la production cinématographie a présenté le matériel neuf et de bonne qualité, qui a coûté plus de 350 millions de FCFA à l’Etat malien, à Boureima Fofana, Conseiller technique du ministère de la culture, chargé du cinéma.

    « Avec ce matériel que nous venons d’avoir, le CNCM est aujourd’hui à mesure de déployer 3 à 4 équipes de tournage de façon simultanée », a indiqué Moussa Diabaté, Directeur général du CNCM.

    Il a salué cet effort exceptionnel que le Gouvernement du Mali vient de faire pour le développement d’une industrie cinématographique au Mali. En effet, ce sont plus de 350 millions de FCFA qui ont été mobilisés par l’Etat malien pour équiper le CNCM, qui en avait vraiment besoin.

    Dans sa présentation, le Directeur général du CNCM dira que le matériel nouvellement acquis, est composé de : matériels de prise de tournage, d’éclairage, de post production et accessoires.

    Précis, il dira qu’il y a des caméscopes professionnels et leurs accessoires, que sont les cartes mémoires SDXC et les lecteurs de cartes Mémoires. Le directeur a aussi, cité des chargeurs pour light dow, des batteries….

    En ce qui concerne le captage de son, il a cité les micros frontaux pour camera PXW4K (ECM-NV1), des kits émetteur-récepteur, des appareils photographiques, des casques d’écoute, des perches, le système de rails en aluminium, et des kits de projection...

    A tout cela, il faut ajouter, l’acquisition de deux voitures dont un minus bus de 25 places. Quel ouf de soulagement pour le personnel du CNCM. Pratiquement la structure n’avait plus de matériels roulant dignes de nom. A plusieurs reprises, des missions du CNCM ont été lâchées en pleine brousse par la vieille 4X4 qui sert de véhicule de fonction du Directeur général.

    Cela a fait dit au représentant de Madame le ministre de la culture que cette dotation arrive à un bon moment, pour une structure qui était en quête de matériels pour fait fasse convenablement aux missions à lui confiées par l’Etat.

    Et, c’est un directeur comblé qui a dit toute sa satisfaction. « Avec cette dotation du gouvernement malien, ajouté à l’existant, ma structure est aujourd’hui capable de déployer 3 à 4 équipes parallèles de tournage sur le terrain », a-t-il déclaré.

    Et, ce fut aussi, l’occasion pour Moussa Diabaté, Directeur général du CNCM, de saluer la clairvoyance de son prédécesseur, Moussa Ouane, aujourd’hui, admis à faire valoir son droit à la retraite. « Le Directeur Moussa Oune n’a ménagé aucun effort pour que le CNCM soit doté de matériels conséquents et adaptés à l’environnement du travail », a déclaré Moussa Diabaté. Avant de rendre un vibrant hommage à Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, pour son engagement aux côtés du CNCM et du 7ème art malien en général. Pour illustre cet engagement, il a rappelé la construction prochaine de deux salles de cinéma à Bamako, sur les deux rives du Djoliba.

    Les professionnels du cinéma malien attendent avec impatience le Fonds d’aide

    Si cette dotation de l’Etat du Mali vient d’enlever une grosse épine dans les pieds des professionnels du cinéma malien, il faut rappeler qu’ils entretiennent toujours l’espoir de voir le démarrage du Fonds d’aide à l’industrie cinématographie.

    « Nous espérons que ce fonds viendra rapidement pour combler un vide, afin que les nombreux projets qui vont propulser notre pays parmi les grandes nations du cinéma africain, et pourquoi pas mondial, puissent voir le jour », semble dire en chœur les professionnels du cinéma malien.

    Et, ils ne cachent leur espoir de voir l’Assemblée nationale du Mali voté le texte créant ce fonds, le gouvernement ayant déjà joué sa partition par l’adoption du texte en conseil des ministres.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce