Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion de la paix : Le Mali a 12 nouveaux jeunes ambassadeurs

lundi 10 juillet 2017

La fédération des familles pour la paix mondiale et l’unification (FFPMU) - section Mali, en collaboration avec l’association collégiale pour la recherche du principe de paix (CARP), a remis des distinctions à 12 jeunes ambassadeurs de la paix. La cérémonie de remise s’est déroulée le 8 juillet 2017 au siège de la FFPMU sis à Banankabougou.

Cette cérémonie de remise d’attestations et de distinctions couronne 2 mois de formation (13 mai au 1er juillet 2017) à l’intention des jeunes sur les principes divin et d’unification. Ce fut en présence de représentants du maire de la commune VI du District de Bamako, du Chef de quartier de Banankabougou et plusieurs membres de la FFPMU et CARP.

En effet, ils étaient au départ 30 jeunes à démarrer cette formation, mais seulement 12 ont pu la terminer.

Jules Dembélé, président de la FFPMU- section Mali, a rappelé que sa Fédération est une organisation qui milite en faveur de la paix. « La paix ne saurait être négociée entre les nations mais d’abord elle doit se concrétiser et se cultiver au sein de l’individu. Il faut que les individus même aient une conscience qui recherche la paix. Ils doivent établir la paix au sein de leurs familles et la propager dans le monde », a-t-il recommandé.

« Cette formation visait à établir la paix au niveau mondiale, au niveau de la nation et au niveau de la famille. Aussi, nous avons mis l’accent sur la paix intérieur de l’individu. Au départ, il y avait une trentaine, mais une douzaine a pu terminer la formation », a-t-il précisé.

Fousseyni Diarra, président des jeunes ambassadeurs de Paix a témoigné l’intérêt de cette formation. Au nom de l’ensemble des récipiendaires bénéficiaires, il a donné l’assurance d’appliquer en toute honnêteté ce qu’ils ont appris au cours des séminaires pour servir l’humanité. « Ne nous contentons pas seulement à former de bons ouvriers ou de bons ingénieurs, nous devons aussi former de bons artisans de paix. Car l’éducation à la paix englobe toutes les connaissances au monde, à savoir : la formation du caractère, la gestion du temps, le patriotisme, la primauté absolue de l’intérêt général sur tout, la science, la religion etc. » a-t-il déclaré.

Il faut noter que la fédération des jeunes pour la paix mondiale est une organisation apolitique, à but non lucratif et non confessionnelle affiliée à la fédération pour la paix mondiale et l’unification. Tous les deux organismes sont de la fédération des familles pour la paix mondiale. C’est une alliance globale qui rassemble des jeunes responsables et organismes de jeunesse qui travaillent ensemble pour bâtir un monde de paix. Dr Moon est le père fondateur de cette organisation.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en