• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Promotion de la mode : la 1ère édition du Festia aura lieu du 21 au 25 décembre 2017

    lundi 18 décembre 2017 , par Assane Koné

    « La mode, itinéraire de la découverte de soi, culture de la paix et de la cohésion sociale », tel est le thème de la 1ère édition du festival dénommé Festia : festival d’ici et d’ailleurs, caravane de la mode, un festival de brassage artistique et culturel pour la régionalisation fantastique de l’artisanat et l’établissement d’une culture de paix et de la cohésion sociale à travers le pays. Le thème sera mis en évidence par la place de la mode, secteur sans frontière, dans le processus de la paix, l’acquisition de la cohésion sociale. Cette 1ère édition est placée sous le haut parrainage de la 1ère Dame, Mme Keita Aminata Maiga et sera organisée en partenariat avec Mme le ministre de l’artisanat et du tourisme.

    Le Restaurant Pirogue de Bamako a servi de cadre le mercredi 13 décembre 2017 pour le lancement de la 1ère édition de la caravane de la mode qui se déroulera du 21 au 25 décembre 2017 entre Bamako et Gao. Respectivement au Palais de la culture à Bamako, à Azalai Hôtel de Bamako et au Boulevard des Askia à Gao. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse a été animée par Fadi Maiga, promotrice du festival de la mode festia (caravane de la mode) et disiner de mode.

    « Ce festival contribuera sans doute à la valorisation de l’industrie de la mode au Mali », a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter que « face à la crise qui a ralenti toutes les activités commerciales, notamment celles liées aux tourismes, nous avons choisi de faire de ce secteur un facteur de redynamisation ».

    Fadi Maiga a ensuite exprimé toute son intention de pleinement jouer sa partition dans l’accomplissement de devoirs citoyens en associant la créativité personnelle à la recherche relationnelle, la solidarité à la coopération en créant une culture de paix et de cohésion sociale par la mode.

    Parlant des avantages du festia, elle a mis en exergue toutes ses dimensions diversifiées, d’interprétation de politique culturelle, tant par les procédures de communications utilisées que par les ambitions visées. « Le festival est international, dans la mesure où il permet de rassembler les acteurs de modes sur le plan national et international. C’est un évènement annuel qui s’exécute dans un seul programme et dans différents lieux », a-t-elle ajouté.

    Les objectifs visés par ce festival sont : la valorisation du métier de la mode, la création d’une seule base solide afin d’accroitre non seulement le taux de consommation de l’industrie de la mode, mais aussi celui du Mali, aussi la redistribution des produits sur les terres étrangères, l’établissement de la communication entre les différentes couches culturelles de notre pays, la création et le brassage artistique avec les acteurs de la mode malienne et ceux d’ailleurs, se remémorer les sites culturels et historiques détruits, l’ incitation de la jeunesse régionale à s’intéresser au domaine de la mode, trouver des mesures adéquates pour les formations gratuites des jeunes dans les régions, faire de chaque couche artistique et culturelle un atout majeur de la promotion de la mode malienne.

    Pour ce qui concerne les mobilisations, elle a annoncé une participation internationale de 34 personnes, notamment les invités d’honneurs, des stylistes, d’artistes, des mannequins, des photographes, des journalistes et d’autres spécialistes du domaine de la mode et de la culture.

    Au niveau national, ce festival sillonnera les 10 régions du Mali pour 1 styliste, 1 mannequin, 2 exposants, 2 cuisiniers et 1 journaliste dans chacune des régions. Pour le district de Bamako, il est prévu 15 stylistes, 20 mannequins, 15 hôtesses, 12 journalistes, 5 photographes, 15 exposants.

    Les activités prévues au cours de cette caravane de mode sont entre autres : le tourisme qui va concerner la découverte des sites touristiques autours de Bamako et de Gao pour la revalorisation, la visite des expositions de ventes de l’artisanat de chaque région, la gastronomie de chaque groupe ethnique du Mali, les coiffures des différentes cultures du Mali, le Show Folklorique, projection de film sur le parcours de la mode, sur des reportages effectués dans les différentes régions et des témoignages des grandes figures de la mode, de la culture et de l’artisanat, la présentation des collections d’une trentaines de stylistes, créateurs et autres acteurs de la mode, accompagnées par des prestations artistiques à travers une grande soirée de la mode internationale.

    Une conférence-débat sur le thème : « la mode, itinéraire de la découverte de soi, culture de la paix et de la cohésion sociale » est également prévue. Fadi a également annoncé un diner Gala de la mode autour duquel il y aura notamment, des défilés de mode, une page poétique, des prestations d’artistes, des ventes aux enchères des articles de couturiers des différentes régions du Mali et les retombées serviront à équiper les ateliers de coutures et à soutenir l’association.

    « Le coût pour la réalisation de ce festival est plus d’un milliard », a-t-elle conclu.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce