Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion de la culture malienne : Sur initiative de la Fondation Festival sur le Niger, Ségou a sa politique culturelle

mercredi 12 septembre 2018

Dans le cadre du projet Ségou ville créative, la Fondation Festival sur le Niger vient de doter la région de Ségou d’une politique culturelle. La remise du document de politique culturelle était le 12 septembre 2018, au centre d’une cérémonie présidée par le Préfet de Ségou, dans la salle de conférence de la Mairie de Ségou.

Faire de l’art et de la culture les piliers du développement humain durable à Ségou, à travers la mise en œuvre d’un programme de développement culturel, est l’objectif principal de la politique culturelle de Ségou. Initiée par la Fondation Festival sur le Niger et ses partenaires des villes créatives africaines en partenariat avec la ville de Ségou, l’élaboration du document de politique culturelle de la ville de Ségou a enregistré la mobilisation et la participation de tous les acteurs culturels de la 4ème région administrative malienne, pendant deux ans.

« Nous sommes très heureux de recevoir cette belle initiative de la Fondation Festival sur le Niger et ses partenaires des villes créatives africaines en partenariat avec la Mairie de Ségou, qui renforcera, j’en suis convaincu, le génie créateur des artistes et acteurs culturels de la ville de Ségou. Et nous leur adressons nos vifs remerciements ». La déclaration a été faite par Nouhoun Diarra, Maire de la Commune Urbaine de Ségou.

Après avoir indiqué la légitime fierté de la ville de Ségou d’abriter le projet Ségou ville créative qui constitue un véritable outil de développement local axé sur nos identités culturelles, il a estimé que cette politique culturelle assortie d’un programme de développement culturel durable (PDCD) viendra couronner l’ensemble des initiatives culturelles de la ville, promouvoir et valoriser nos identités culturelles et renforcer les capacités de nos acteurs culturels, artistes et artisans.

Il a rappelé le potentiel de la ville de Ségou et des réelles opportunités qu’elle offre pour le développement de l’art et de la créativité, notamment l’existence d’industries culturelles fortes et variées socles d’un développement local durable.

Le Maire Nouhoun Diarra a remercié et félicité la Fondation du Festival sur le Niger et ses partenaires pour cette initiative et la bonne mise en œuvre de cette politique culturelle.

En sa qualité de Coordinateur de « Créative Ségou », Djibril Guissé est intervenu pour faire le résumé du document de politique culturelle de la ville de Ségou. Le Processus d’élaboration, la Vision et l’objectif général, les Axes stratégiques, les projets pilotes du programme de développement culturel durable (PDCD), sont les chapitres sur lesquels Djibril Guissé a mis un accent particulier dans sa présentation..

« Faire de l’héritage culturel de Ségou et de la créativité artistique, des piliers de développement humain durable, de l’économie locale et du bien-être des populations d’ici 2030 », est la vision de la politique culturelle, selon Djibril Guissé. Selon lui, cette vision est orientée vers le renforcement du secteur culturel et le développement de ses performances afin de contribuer amplement au rayonnement culturel et au développement socio-économique du pays.

Après avoir rappelé les grandes étapes du processus, il a levé le voile sur les axes stratégiques de la politique culturelle de Ségou. Ce sont : Axe stratégique 1 : système d’information et de marketing territorial de la ville, qui va donner naissance au Programme d’Appui au Système d’Information et de Marketing territorial de Ségou (PASIMS) ; Axe stratégique 2 : Professionnalisation du secteur culturel, qui va inspirer le Programme de professionnalisation des acteurs culturels et des artistes ; Axe Stratégique 3 : La labellisation et valorisation des identités culturelles de la ville, du quel découlera le Programme de labellisation et de valorisation des Identités Culturelles de la ville ; Axe stratégique 4 : L’accès de tous à la culture, qui se déclinera en un Programme d’éducation et de citoyenneté de Ségou.

Et, comme pour dire que cette politique culturelle de la ville de Ségou n’est pas faite pour dormir dans les tiroirs, Djibril Guissé a profité de la cérémonie de remise officielle de la politique culturelle de Ségou aux autorités de la ville, pour annoncer les futurs étapes de sa mise en œuvre. Ce sont selon lui : La Mise en place d’un cadre de concertation inclusif, Fundraising ou recherche de financement pour les projets pilotes, la Mise en œuvre du PDCD à partir de janvier 2019 et les Rencontres périodiques du cadre de concertation.

Pour sa part, en sa qualité de Président de la Fondation Festival sur le Niger, Mamou Daffé, après avoir remis le document de politique culturelle de la ville de Ségou, au Maire de la Commune Urbaine de Ségou, sous le regard vigilant du Préfet, représentant la Gouverneur de la région, a tenu à saluer et remercier toutes les autorités administratives, politiques, traditionnelles et religieuses de la ville de Ségou, pour la confiance placée aux acteurs culturels de la région.

Pour rassurer les uns et les autres, il a indiqué que cette politique sera mise en œuvre sur les 5 années à venir pour faire Ségou, la capitale culturelle du Mali et pourquoi pas d’Afrique ; le tout pour le bonheur de la population et des acteurs culturels de la région.

En plus de Pierre Claver de « Créative Pointe Noire », des leaders d’organisations d’acteurs culturels de la région de Ségou, sont intervenus pour rappeler qu’ils ont été associés et ont entièrement participé à toutes les étapes d’élaboration du document de politique culturelle qui prend entièrement en compte leurs préoccupations particulières pour le développement de leur secteur d’intervention au niveau de la région et du Mali. A ce titre on peut citer : Ismaël Sidibé, Président du Collectif des artistes plasticiens de la région de Ségou, Kalifa Traoré de la fédération des artisans et Adama Traoré de DONIBLO, structure qui regroupe les acteurs de la gastronomie à Ségou.

« Je suis très satisfait de l’aboutissement de ce processus qui permet aujourd’hui à Ségou d’avoir son document de politique culturelle qui va assurer le rayonnement culturel de la région au Mali, en Afrique et dans le monde », a déclaré Mohamed Doumbia, Administrateur du Festival Sur le Niger. Il a invité tous les acteurs du développement de la région à s’approprier de cette politique culturelle pour sa bonne mise en œuvre pour le bonheur de tous.

Au nom du Gouverneur de la Région de Ségou empêché, Dramane Diakité, Préfet du cercle de Ségou, a rappelé que le document de politique culturelle de Ségou qui fait l’objet de la présente cérémonie, a été élaboré dans une démarche inclusive avec l’implication de l’ensemble des acteurs de la culture et des autorités politiques et administratives de Ségou. Selon lui, c’est donc une approche qui garantit la durabilité du projet, au bénéfice des acteurs et de la population de Ségou.

Il a profité de l’occasion pour inviter les acteurs culturels, artistes et artisans de la région de Ségou à créer plus de synergies afin d’assurer plus de cohérence dans leurs actions de développement. « Cette démarche est le seul gage de structuration du domaine culturel afin de réconforter le positionnement stratégique de Ségou en tant que ville d’excellence culturelle et renforcer son image de marque basée sur ses identités culturelles », a-t-il conseillé.

Il a ensuite salué et félicité la Fondation Festival sur le Niger et l’ensemble de ses partenaires dont les représentants des villes créatives de Nouakchott et de pointe noire pour cette initiative combien de fois louable pour le développement socioéconomique et culturelle de la région de Ségou. Il les a exhorté à la pérenniser le projet Ségou ville créative au bénéfice des populations et acteurs locaux.

Dans le contexte de la régionalisation poussée, il faut dire que grâce à la Fondation Festival sur le Niger, la région de Ségou vient de prendre une longueur d’avance avec son document de politique culturelle. Vue l’engagement de cette fondation pour le développement culturel de Ségou, il n’y a aucun doute, des synergies vont se mettre en place pour son financement rapide pour le bonheur des populations de Ségou, du Mali et notamment pour les acteurs culturels, qui ne souhaitent que participer au développement socio-économique du pays.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en