Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion de l’entreprenariat jeune : L’APEJ à la rencontre des étudiants de L’ESCAE

samedi 17 novembre 2018

Le samedi 17 novembre 2018, s’est déroulée à l’école spéciale de commerce, d’administration et de l’entreprenariat (ESCAE) une séance de sensibilisation sur le thème : « entreprenariat des jeunes ». Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne d’information sur l’entreprenariat jeune en milieu scolaire et universitaire, initiée chaque année par l’agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ).

Cette séance d’information a été animée par Lassana Touré, consultant formateur et promoteur d’entreprise. L’objectif est d’amener les jeunes à développer l’esprit d’entreprise, par rapport à leur potentialité d’entrepreneur de demain.

« La seule alternative aujourd’hui pour faire face au chômage c’est de développer l’entreprenariat. Au lieu de demander de l’emploi, il faut en donner », a déclaré le conférencier. Il a estimé que l’accroissement du chômage repose sur l’insuffisance des capacités entrepreneuriales, la faiblesse du système de financement et le manque de repère.

M. Touré a donné une définition à l’entreprenariat. Selon lui, c’est toutes les recherches, les démarches que nous faisons dont la finalité est la création de la richesse et de l’emploi. Autrement dit, ce sont toutes les actions que nous mettons en place pour créer une entreprise et de l’emploi.

Le conférencier dans son exposé a constaté qu’être entrepreneur, c’est créer sa propre entreprise, en vue de créer des revenus pour soi-même et créer des opportunités pour les autres. Il a ajouté qu’un bon entrepreneur est celui qui cherche des opportunités, respecte ses engagements, tient compte de son environnement et a une idée précise. Partant de cela, il a donné les avantages de l’entreprenariat que sont : création et l’innovation d’emploi, développement de l’esprit, pôle de croissance.

Bokary Maiga, directeur des programmes de l’ESCAE après avoir salué cette initiative, dira qu’il s’agit d’œuvrer à la professionnalisation des jeunes à travers cette série de formations entrepreneuriales et que son université accueille en première position. Parlant de son établissement, il dira qu’il existe depuis 2014. Selon lui c’est un complexe scolaire et universitaire privé de formation dans des domaines divers. Il a précisé que l’ESCAE est composée de 9 nationalités différentes d’Afrique et a trois cycles de formation : DUT, Licence et Master.

Dans le cadre de l’initiation à l’entreprenariat, il a indiqué qu’avec mes braves étudiants, nous avons cette année démarché pour un premier temps trois entreprises à Bamako. De plus l’on a été rencontré la coopérative des productrices de beurres de Karité de Zantiébougou où les étudiants ont participé à toute la chaine de production. Aussi en dehors du pays, nous-nous sommes rendus en Côte d’Ivoire, où on a eu l’opportunité de participer à des conférences débats animées en commun avec les universitaires FHB et LOKO à Grand-Bassam.

Mme Camara Coumba Sissoko, coordinatrice régionale de la rive gauche de Bamako, représentante de l’APEJ, a tout d’abord souligné le choix porté sur l’ESCAE. Elle dira que ce choix n’est pas fortuit. « Nous choisissons les universités qui sont dans cette vision. Cette école nous appui beaucoup par rapport à la formation des jeunes », a-t-elle déclaré. En indiquant que cette activité entre dans la mise en œuvre de la composante 2 du programme emploi des jeunes visant le développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes.

D’après elle, avec l’assistance de ses partenaires, pour la mise en œuvre de cette composante, l’APEJ accompagne les jeunes créateurs d’entreprises à travers les formations. Selon elle, elles se traduisent par l’organisation de sessions en création et gestion d’entreprise, par l’assistance à l’élaboration des plans d’affaire, les sensibilisations, et la facilitation de l’accès au crédit. Elle a souligné que le but recherché est de doter les jeunes de capacités de création et de gestion pour diriger et pérenniser leur entreprise. En plus, elle dira que la démarche vise à permettre aux jeunes de créer des activités productives et de nature à garantir leur autonomie, en aillant à l’esprit qu’aujourd’hui l’Etat n’a pas les moyens d’embaucher tous les jeunes qui sortent des centres de formation.

La coordinatrice a lancé un message à l’endroit des jeunes afin qu’ils soient attentifs, courageux, innovants et audacieux. Selon elle, la chance ne s’ouvre qu’aux audacieux. « L’APEJ a formé 7700 jeunes en entreprenariat. Avec le Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ), l’APEJ a formé 10 000 jeunes et avec l’EJOM, l’objectif est de financer et de former 8000 jeunes », a-t-elle indiqué.

Bakary Traoré, président du bureau des étudiants de l’ESCAE, en espérant que cela ne soit pas la dernière, a soutenu que l’APEJ fourni beaucoup d’efforts dans le cadre de la réduction du chômage au Mali. Il a lancé un appel à l’endroit des étudiants pour développer en eux la culture entrepreneuriale, en donnant le meilleur d’eux même pour créer de l’emploi.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques