| |

Projet de sauvegarde du patrimoine culturel du Mali : Un taux d’exécution des travaux estimé à 100%

mercredi 5 janvier 2022

Pour la réhabilitation et le sauvegarde du patrimoine culturel et les manuscrits anciens au Mali, le Mémorial Modibo Keita a abrité le mardi 28 décembre 2021, la deuxième réunion du comité de pilotage du projet de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine culturel au Mali. C’était sous la présidence du Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme.

L’objectif de cette réunion était de présenter les résultats du projet de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine culturel du Mali, officiellement lancé en novembre 2020 et d’échanger sur les perspectives et les actions à venir pour consolider et capitaliser les acquis des 8 dernières années. L’ouverture des travaux a enregistré la présence de Edmond Moukala, représentant de l’UNESCO au Mali, Bart Ouvry, l’ambassadeur de l’Union Européenne au Mali.

Andogoly Guindo, Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, dira que l’enjeu de cette phase du programme est non seulement de poursuivre et d’affiner les actions de réhabilitation du patrimoine dans l’objectif d’une gestion pérenne, capitalisant sur les acquis des actions menées durant les années passées. Mais aussi, de cibler plus précisément le développement socio-économique au bénéfice des populations locales par le biais du patrimoine et dans des domaines d’action ciblés. Selon lui, elle a enregistré de remarquables résultats en termes de reconstruction et de sécurisation des biens culturels, d’entretien des mosquées de Tombouctou, d’aménagement des espaces culturels, etc.

Cette deuxième réunion a permis de faire le point complet de la deuxième phase du programme, d’examiner et d’évaluer les activités réalisées et de formuler des recommandations pertinentes pour l’atteinte des objectifs du programme. Egalement, il a permis d’échanger sur les perspectives et les actions à venir pour consolider et capitaliser les acquis des huit dernières années. Elle a été l’occasion également de projeter le film réalisé sur le programme de réhabilitation 2019-2021. Il a ajouté que les bénéfices et les impacts du programme contribueront à recoudre le tissu social tant éprouvé et à renforcer le dialogue, la paix et la cohésion sociale.

Le ministre a renouvelé toute la reconnaissance du gouvernement du Mali à tous les partenaires qui, depuis des décennies ont déployé des efforts appréciables pour la sauvegarde, la gestion, la valorisation et l’exploitation des manuscrits anciens du Mali. Avant de lancer un appel de soutien auprès de tous les partenaires techniques et financiers en faveur de la protection et de la promotion du patrimoine culturel en général et des manuscrits anciens en particulier.

Pour Edmond Moukala, représentant de l’UNESCO au Mali, l’Union Européenne, ayant mesuré pleinement l’apport de la culture dans la stabilisation et le renforcement de la cohésion sociale, s’est engagée pour accompagner le Mali à travers des appuis financiers successives dans les différentes phases de mise en œuvre de ce programme depuis 2013, dont 500 000 euro pour cette phase de 2020 et prolongé jusqu’en fin décembre 2021. Sa mise en œuvre a été assurée par l’UNESCO en collaboration avec le ministère de la culture. A ce jour, selon lui l’Union Européenne est le principal partenaire du programme de réhabilitation.

Malgré le contexte de la pandémie de COVID-19, la crise sécuritaire, l’hivernage et la crise institutionnelle, qui a entrainé le retard dans la mise en œuvre des activités du projet, dit-il le taux d’exécution des travaux est estimé aujourd’hui à 100% et le taux de consommation du budget à 98%. Les principaux résultats obtenus sont entre autres : organisation d’une première réunion du comité de pilotage pour lancer officiellement le projet, le 5 novembre 2020 ; réalisation d’une étude architecture sur des maisons monumentales des villes anciennes de Djenné, etc.

M. Moukala a adressé ses reconnaissances à l’endroit des représentants des communautés et des bénéficiaires, aux acteurs et opérateurs culturels du Mali sur le leadership du ministre de la culture pour les efforts inlassables dans la promotion et valorisation de la culture du Mali.

Bart Ouvry, l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, a souligné l’objectif général qui est d’appuyer le gouvernement malien dans la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel y compris des manuscrits anciens.

« Notre cause commune aujourd’hui c’est de lutter contre le terrorisme, de contribuer à la prévention et l’extrémisme violent pour ce faire, la culture constitue un élément fondamental à la stabilisation d’un climat de paix et l’attente au Mali et partout dans le monde », a-t-il déclaré.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav