Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Paix et réconciliation : Sidiki Diabaté annonce un concert au 26 mars pour le lendemain de la fête de Tabaski

mercredi 26 juin 2019

« Tous au Stade du 26 mars pour le lendemain de la fête de Tabaski 2019 ». C’est pratiquement en ces termes que la star montante de la musique malienne, Sidiki Diabaté a lancé une invitation au public malien pour un concert live qu’il animera le lendemain de la fête de Tabaski au Stade du 26 mars. Cet évènement était le 26 juin 2019, au centre d’une conférence de presse à l’Hôtel Radisson de Bamako.

Accompagné de son manager Aly Traoré Castro et de Kissima Touré, le PDG de FL Africa, organisateur de l’évènement en collaboration avec Diabaté Music, sous la modération de Amadou Kodjo de l’ORTM, Sidiki Diabaté était face à la presse.

« En cette période où il y a des gens qui veulent donner l’impression que les maliens s’entretuent, nous avons décidé de donner le son contraire. Nous sommes artistes et nous avons comme arme notre art. Donc, le lendemain de la fête de Tabaski, nous convions tous les maliens, quelque soit leur ethnie, de venir nombreux au Stade du 26 mars pour un concert live que nous dédions à la paix et à la réconciliation au Mali », a déclaré le jeune prodige de la musique malienne. Avant d’ajouter que cette manifestation vise à donner une bonne image d’un Mali qui souffre dans sa chaire. « Nous voulons à travers cette manifestation prôner l’unité et la cohésion nationale », a-t-indiqué.

Sidiki Diabaté a invité les maliens à sortir nombreux le lendemain de la fête de Tabski pour venir chanter et danser ensemble au Stade du 26 mars, pour dire au monde entier que malgré les difficultés les maliens résistent et tiennent à vivre ensemble. « Il faut qu’on montre au monde entier qu’il n’y a pas de conflits ethnique au Mali et que notre pays ne souffre d’aucun conflit religieux », a-t-il indiqué.

Estimant qu’il doit tout au Mali, son pays et aux maliens, Sidiki Diabaté a estimé que l’occasion sera belle pour lui pour communier avec ses nombreux fans. « Ce sera un grand bonheur pour moi de jouer devant tous mes fans maliens au Stade du 26 mars plein. C’est inimaginable pour moi Sidiki Diabaté de donner du plaisir dans les stades à travers le monde et que je prive mes compatriotes maliens de ce plaisir. Donc venez nombreux pour qu’on se fasse plaisir », a-t-il lancé.

Pour sa part, Aly Traoré Castro, manager de Sidiki Diabaté a estimé que c’est une belle occasion que Kissima Touré, à travers FL Africa donne à Sidiki Diabaté de jouer dans un stade au Mali, dans les mêmes conditions qu’à l’international. « Imaginez-vous que toutes les dispositions sont prises pour transformer le stade à l’image des grands espaces de concert dans le monde », a-t-il déclaré.

Quand à Kissima Touré, organisateur de l’évènement, en collaboration avec Diabatéba Musique, il a indiqué que le concert est placé sous le signe de la paix et de la réconciliation au Mali. Selon, lui pour un spectacle avec un tel objectif, seul le stade du 26 mars est bien indiqué.

En plus de la mobilisation d’agents de sécurité à la hauteur de l’évènement, il a indiqué que FL Africa est entrain de prendre des dispositions pour déployer du matériel à faire de ce concert une manifestation inoubliable pour les bamakois.

« On avait annoncé qu’on allait organiser un évènement inoubliable à Kayes, on l’a fait. Et, avec le soutien d’Allah, on le fer à Bamako, le lendemain de la fête de Tabaski au Stade du 26 mars », a-t-il déclaré.

Il a aussi pris l’engagement de faire démarrer très tôt ce concert. Selon lui, les portes du Stade seront ouvertes à partir de 17 heures. Et, si les spectateurs sortent vite, il n’ya pas de raison que le concert ne démarré pas tôt. « En tout, par la grâce de dieu, l’artiste sera disponible dès que le public malien sera au rendez-vous », a-t-il déclaré.

Artistes et public malien doivent convenir de commencer très tôt les concerts, pour que les uns et les autres entrent tôt à la maison, dans le nouveau contexte du pays. Donc, pour ce concert programmé pour le lendemain de la fête de Tabaski que chacun se dise qu’il commencera vite.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.