| |

POUR EXIGER LA SATISFACTION DE LEURS DOLEANCES : La synergie des syndicats de la police menace

lundi 3 mai 2021

Pour la synergie des syndicats de la police nationale, seule la satisfaction de leurs doléances, peut éviter la grève prévue du 24 au 26 mai 2921.

Le désamour commence à s’installer entre la synergie des syndicats de la police nationale et le gouvernement. Les policiers dans un préavis de grève déposé le 29 avril 2021, fait savoir ce qu’ils exigent des autorités sans quoi une grève de 72 heures est inévitable.

Le syndicat exige l’adoption des textes relus de la police nationale notamment : du projet de statut et son décret d’application, du projet de décret fixant les conditions et modalités d’octroi et les taux des primes alloués aux fonctionnaires de la police nationale, du projet de décret portant organisation et fonctionnement de la direction générale de la police nationale, du projet de décret portant plan de carrière du fonctionnaire de la police nationale.

La synergie réclame l’octroi de la prime Covid-19 aux omis et le paiement des reliquats ; l’audit de la loi de Programmation de la Sécurité intérieure conformément aux concertations nationales sur la transition ; l’exécution sans délai de l’arrêt de la Cour Suprême instruisant le rappel des fonctionnaires de police abusivement mis à la retraite et conformément à l’accord signé le 29 janvier 2019 entre l’UNTM et le gouvernement du Mali. Les policiers réclament également la réhabilitation et la construction des Groupements mobiles de sécurité ; le rétablissement dans leurs droits des fonctionnaires de police nommés Inspecteurs généraux par le décret N°2019-1009-P-RM du 31 décembre 2019. Et enfin, la Synergie exige la régularisation de la situation administrative des régisseurs de la police nationale en les nommant par un Arrêté interministériel.

Pour les signataires du préavis de grève, « si les exigences ainsi formulées restent sans suite, l’ensemble des syndicats de la police nationale s’engage à observer une grève de 72 heures allant du 24 au 26 mai 2021 ».

C’est qu’en plus de la grève de l’UNTM, le gouvernement doit faire face à celle des policiers.

Djibril Diallo
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav