| |

PLASTIK TOXIK PARTOUT : Des artistes danseurs se mobilisent « pour un monde d’éco-activiste »

lundi 8 mars 2021

« Amener des artistes maliens à développer des compétences pour intégrer les questions de protection de l’environnement dans leur travail de création et dans leur message artistique », est l’un des objectifs du Projet « Plastik Toxik Partout ». Cette initiative était le 23 février 2021, au centre d’une conférence de presse dans les locaux de l’Union d’Associations Artistiques et Culturelles « Le FIL » au Quartier du fleuve.

« ‘’Plastik Toxik Partout’’ rassemble les artistes pour dénoncer la pollution extrême de nos milieux de vies et vise à sensibiliser à la protection de l’environnement », a déclaré Daouda Keita, Directeur artistique de Famu Danse. Pour la circonstance, il avait à ses côtés, Nadia Beugré, danseuse ivoirienne résidant en Europe ; Tidiani N’diaye, Directeur artistique de Copier-coller ; Lamine Diarra, Directeur artistique de « Le FIL » et de Alfousseny Coulibaly, Directeur à la Communication et Marketing de l’entreprise SANUVA.

Daouda Keita a ajouté que « Plastik Toxik Partout » va permettre l’organisation d’une série d’ateliers de formation, animés par des danseurs, des plasticiens et des performeurs qui vont partager leurs choix esthétiques et leurs convictions écologiques avec des jeunes artistes en voie de professionnalisation. « Le projet va être mis en œuvre à Bamako, Koutiala et Ségou », a-t-il précisé.

« Plastik Toxik Partout », projet conçu pour 3 ans, mais n’a actuellement bénéficié que d’une année de financement. Et, ce grâce à l’initiative ‘’Accès culture’’, fruit d’un partenariat entre l’AFD et l’Institut français.

« Plastik Toxik Partout » sera mis en œuvre à travers 3 axes : la médiation artistique, Formation et échanges artistiques, Sensibilisation, performances et spectacles dans l’espace public. Dans le cadre de la médiation artistique, un premier atelier a déjà eu lieu du 14 février au 7 mars 2021. Pendant cette période, Daouda keita du Mali et Nadia Beugré ont animé pendant une semaine dans trois écoles des enfants malentendants à Bamako, Koutiala et Ségou. Ces ateliers avaient pour but de sensibiliser les jeunes danseurs malentendant à la protection de l’environnement.

« Quand on m’a proposé ce projet, j’avais une grande curiosité de vivre cette expérience de travailler avec des jeunes malentendants », a indiqué Nadia Beugré. Et, dans les différentes écoles, en plus d’avoir sensibilisé les jeunes danseurs à la protection de la nature, elle les a appris l’expression chorégraphique.

Toujours, dans le cadre de la médiation artistique, du 3 au 15 mai 2021, Alou Cissé dit Zol, va sensibiliser des jeunes danseurs de Bamako de « Graines de Danseur » à la protection de l’environnement.

Dans le cadre de l’axe « formation et échanges artistiques », deux ateliers sont programmés. Le premier sera animé par Tidiani N’diaye du 4 au 17 juillet. Il portera sur la formation de 6 jeunes danseurs sourds de Kouiala, Ségou et Bamako et plus 6 danseurs émergents de Don Sen Folo. Ce sera une belle occasion de faire la « Transmission de Mer Plastique ».

Le deuxième atelier qui est prévu du 25 octobre au 12 novembre 2021, sera animé par deux artistes plasticiens (Addy Eketé et Ibrahim Kébé). Il va concerner la formation continue des 6 jeunes danseurs sourds de Koutiala, Ségou et Bamako et des 6 jeunes danseurs émergents de Don Sen Folo. Ce sera une belle occasion pour faire la transmission et la création de performance avec des costumes de récupération.

Enfin, le 3ème axe qui est prévu pour la « Sensibilisation, performances et spectacles dans l’espace public », aura lieu du 26 novembre au 10 décembre 2021. Et sera marqué par l’organisation du Festival Plastik Toxik Partout, qui va durer 3 jours.

Mais, partant du principe qu’il ya déjà d’autres initiatives de recyclage des déchets qui ne sont pas forcément artistiques, Daouda Keita a levé le voile sur l’implication de l’Entreprise SANUVA. Selon Alfousseny Coulibaly, Directeur communication et marketing de SANUVA, son entreprise va intervenir sur ce projet pour faire de la sensibilisation. « Notre objectif, c’est de sensibiliser les malentendants sur les dangers des déchets plastiques à travers les conséquences des changements climatiques. Mais, nos actions vont dépasser le cadre des malentendants pour atteindre une grande partie de la population », a-t-il déclaré.

« ‘’Plastik Toxik Partout’’ est un projet de sensibilisation et de plaidoyer en faveur de notre environnement, dont la mise en œuvre sera assurée par des organisations artistiques et de la société civile, à travers des jeunes danseurs malentendants et des jeunes danseurs émergents de Bamako, Ségou et Koutiala », a indiqué EZEKIEL Dembélé, administrateur du « Fil ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav