| |

Organisations culturelles du Mali : Mama Koné devient la nouvelle présidente du Réseau Kya

lundi 11 octobre 2021

Fousseni Diakité, Président du Groupe Walaha, après deux mandats passés à la tête du Réseau KYA, vient de passer le flambeau à Mama Koné, Présidente de l’Association Côté Cour. La nouvelle Présidente du réseau des Organisations culturelles du Mali, dirigera pendant 3 ans un bureau de 5 membres.

Le 9 octobre 2021, le Réseau KYA n’a pas failli à ses habitudes lors du renouvellement de son bureau, depuis sa date de création. Le consensus a prévalu à Ségou. Il n’y a pas eu d’élection. Et, Mama Koné est désormais la nouvelle Présidente du Réseau KYA. Pendant les 3 années à venir, elle va diriger un bureau de 5 membres. Hama Goro, Directeur du Centre Soleil d’Afrique, a été désigné au poste de Conseiller de la Présidente. Il remplace Souleymane Ouologuem de Awko’Art, à ce poste. Bintou Bouaré de SMART Ségou, est devenue la nouvelle Trésorière bureau. Elle remplace Djibril Guissé à ce poste. Aïchata Diarra de Art’goratoire, est devenue la nouvelle Chargée de l’Organisation et de la Communication. Mohamed Doumbia, de la Fondation du Festival sur le Niger, occupe le poste de Chargé des Institutions et des relations extérieures. Et, Seydou Coulibaly du Festival International de Bougouni, est allé au poste de Chargé du renforcement des capacités.

Même si Mama Koné a été désignée par consensus, il faut dire que cela n’a pas été du tout facile. Pour cause : Tahara Touré du Festival Carrefour de la Mode, en sa qualité de membre du Réseau KYA, avait aussi des prétentions pour le poste de Président. Et, par conséquent, elle avait aussi décidé d’être candidate. Mais, sur la base des principes du « MAAYA » qui guident le Réseau KYA dans son fonctionnement, le comité mis en place pour conduire la désignation du nouveau Président et du nouveau bureau du Réseau KYA (Présidé par Cheick Oumar Sissoko, ancien ministre de la culture et composé de : Arouna Coulibaly dit Ben Zabo et Bourama Diarra du Centre Kôrè), a invité les deux candidates à se consulter afin de convenir d’une candidature consensuelle, afin d’éviter les élections, qui en pareilles circonstances provoquent beaucoup de frustrations et fragilisent souvent certaines organisations.

De ce tête à tête des deux candidates, Tahara Touré a porté à la connaissance de l’Assemblée générale qu’un consensus a été trouvée pour que Mama Koné soit la candidate unique au poste de Président du Réseau KYA. Mais, avec ce consensus, l’Assemblée générale n’était pas arrivée au bout de ses peines. Il a fallu beaucoup de sagesses et de tacts pour parvenir à la désignation des 5 membres du Réseau KYA qui doivent accompagner Mama Koné dans la gouvernance du Réseau des Organisations culturelles du Mali, pendant les 5 années à venir. Ici, aussi, les élections ont été évitées de justesse pour faire prévaloir le consensus sur la base des principes du « MAAYA ».

« Ce réseau qui permet aux Organisations culturelles du Mali, d’échanger, de partager, de s’informer, de s’exprimer, de créer une synergie d’actions dans le secteur culturel, d’être une force de proposition et de plaidoyer, de facilité l’accès au financement et de bénéficier des programmes de renforcements de capacités, est un joyau que vous nous léguez », a déclaré la nouvelle Présidente du Réseau KYA. Avant de saluer et féliciter les membres fondateurs pour leur clairvoyance. Ce sont : Mamou Daffé de la Fondation du Festival sur le Niger, Adama Traoré de Acte Sept, Hama Goro du Centre Soleil d’Afrique et Lassana Igo Diarra de la Gallérie Médina.

Elle a ensuite exposé les grandes lignes du plan d’action du nouveau bureau du Réseau KYA. « Nous comptons travailler à la consolidation de tous les acquis depuis la création du Réseau KYA qui a fait énormément pour les acteurs et Organisations culturelles du Mali », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que des initiatives seront prises pour doter le Réseau KYA d’un secrétariat permanent qui va travailler sur la gestion de la vie quotidienne du Réseau et coordonner l’organisation administrative (communication, suivi du chronogramme d’action, secrétariat, etc…).

Elle a aussi annoncé que des dispositions seront prises pour une implication plus accrue des femmes dans la gestion et la vie active du Réseau, avec un programme d’incitation dédié aux femmes entrepreneurs culturels et leaders, à être plus présentes, et impliquées. Partant de la digitalisation du monde et au regard ce qui nous a été donné de constater à la faveur du COVID 19, Mama Koné a annoncé la redynamisation et l’activation du site web du réseau KYA avec un relookage complet. « Aussi dans le cadre du programme de renforcement de capacité, nous aurons des sessions de formations orientées vers le numérique, répondant aux besoins des membres et de leurs personnels pour une transition numérique plus active dans le secteur culturel malien », a-t-elle déclaré. Avant d’annoncer la reprises des séminaires tournants dans les différentes villes et régions du Mali pour permettre l’implication des membres et afin que le Réseau soit étendu davantage partout au Mali.

Rappelons qu’avant la mise en place du nouveau bureau, le bureau sortant a présenté son bilan moral et financier. Fousseni Diakité, en sa qualité de Président sortant et Djibril Guissé, en sa qualité de Trésorier sortant, ont mis un accent particulier sur les résultats obtenus pendant leur gouvernance du Réseau. Mais, ils ont levé le voile sur les difficultés rencontrées et formulé une série de recommandations. L’assemblée générale a donné son quitus par acclamation.

En sa qualité de Président d’honneur du Réseau KYA, Cheick Oumar Sissoko a prodigué un certain nombre de conseil aux membres du Réseau et au nouveau bureau, afin que le Réseau KYA puisse atteindre son objectif principal : celui de la professionnalisation des acteurs culturels maliens, afin que le secteur puisse s’installer dans une industrialisation culturelle qui bénéficie à tous.

Il les a invité à mettre l’accent sur la formation et de faire l’état des lieux des entreprises membres du réseau afin qu’elles soient de vraies entreprises professionnelles et viables. Il a aussi suggéré la relecture des textes du Réseau KYA. Mais, il a surtout insisté sur le payement des cotisations par les membres.

Créé en février 2010 à Ségou, le Réseau KYA est la représentation nationale de ARTERIAL NETWORK. Il regroupe des organisations culturelles du Mali. Il est né de la volonté de ses membres de mettre en place un espace de réflexion et d’analyse des questions de la culture du Mali. Cette mission se fait à travers la formation, l’échange, l’information, la communication, le plaidoyer et le lobbying ; afin de faire de la culture un axe de développement stratégique au Mali, avec la création d’emplois décents et la promotion des industries culturelles. Aujourd’hui, Le réseau est constitué de professionnels de différents secteurs de la culture qui se sont engagés à mettre leur expertise et leur savoir-faire au service de l’art et de la culture. Il s’agit d’un réseau dynamique composé par plus de 30 organisations culturelles nationales membres

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav