• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Organisation des élections générales libres, crédibles, transparentes, paisibles et conviviales : Le défi de l’année 2018 selon IBK

    lundi 22 janvier 2018 , par Assane Koné

    « Un des défis essentiels que nous devons relever ensemble au cours de l’année qui commence est incontestablement l’organisation des élections générales libres, crédibles, transparentes, paisibles et conviviales. Nos missions seront encore essentielles, plus difficiles et plus exigeantes, parce qu’il s’agira pour nous de créer les conditions les meilleures pour l’organisation de ces élections sur l’ensemble du territoire national avec la participation de tous les maliens ». La déclaration a été faite par IBK lors de son adresse à la Nation à l’occasion du 20 janvier 2018. Il a aussi estimé que « … la fête du 20 janvier 2018 revêt un cachet particulier, celui de la réaffirmation de la volonté politique de l’Etat de mettre les forces armées et de sécurité, en phase avec les exigences du temps et les impératifs politiques, économiques et sécuritaires du pays ». Selon lui « Cette volonté politique se traduit par de grandes mutations au sein de nos forces armées et de sécurité : équipement des troupes et leur réarmement moral, réorganisation de la chaine de commandement, mise en condition et préparation opérationnelle des troupes, renforcement des effectifs, amélioration des conditions de vie et de travail des militaires et de leurs familles ». Lisez l’intégralité du texte !

    Discours à la Nation du Président de la République, Chef supreme des Armées, SEM Ibrahim Boubacar Keita à l’occasion du 57ème anniversaire de l’Armée Malienne

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    Notre pays se prépare à célébrer, demain, 20 janvier 2018, dans la communion, le 57ème anniversaire de la création de l’Armée, notre Armée Nationale, celle qui nous protège.

    Je voudrais saisir l’occasion que m’offre la célébration de la fête du 20 janvier, pour m’incliner devant la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires, nationales et étrangères, des drames qui ont endeuillé la nation malienne notamment depuis le début de la crise.

    Je salue pieusement la mémoire de vos camarades tombés sur le champ de l’honneur, en mission commandée. Ils ont servi la patrie jusqu’à l’ultime sacrifice. Leur exemple est et restera à jamais, une lumière qui nous accompagnera toujours.

    Je partage le deuil des familles éplorées et je leur réitère toute ma solidarité, ma compassion dans les douloureuses épreuves qu’elles ont connues et partagées avec la nation entière.

    Je pense aussi à tous les blessés de ce conflit injuste et inacceptable et salue leur abnégation. Ils portent désormais la marque des combats qu’ils ont menés pour nous et pour le Mali. Je leur souhaite de trouver dans ce message, le courage et le réconfort nécessaires à leur rétablissement. Ils peuvent compter sur l’attention de leurs frères d’armes et sur le soutien de l’Etat et l’ensemble des populations maliennes et de moi-même.

    Je pense enfin à tous ceux qui sur le théâtre des opérations, et dans le quotidien de leurs missions de protection du territoire et des citoyens, vont célébrer la fête de l’armée, loin de leurs familles et de leurs amis.

    Aux uns et aux autres, je voudrais dire que la Nation, à laquelle ils ont tant donné, leur sera éternellement reconnaissante.

    L’opérationnalisation très prochaine de la Fondation pour la Solidarité, dont les textes viennent d’être adoptés, devra permettre une meilleure gestion de la politique sociale de l’Etat en faveur des militaires, de leurs familles et de leurs ayant droits en particulier dans les domaines de l’éducation, de la santé, du logement, de la reconversion ainsi que de la mémoire.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes}

    La célébration de la fête de l’Armée est une occasion renouvelée pour la nation de rendre un hommage mérité aux hommes et femmes de nos Forces Armées et de Sécurité qui ont marqué dignement leur présence sur tous les grands chantiers de la construction nationale et de maintien de la paix en Afrique et dans le monde.

    Les liens indissolubles qui unissent notre Armée au peuple, depuis 57 ans, nous commandent aujourd’hui de nous rassembler, dans un même élan et au-delà de tous clivages, dans un esprit de cohésion nationale, autour des valeurs républicaines.

    Je souhaite vivement que ces valeurs qui fondent notre commune appartenance à la nation malienne ravivent aujourd’hui en nous, le souvenir de nos pères fondateurs qui ont, dès notre accession à l’indépendance, pris la décision historique de créer, une Armée Nationale et Républicaine, dédiée à la défense des intérêts supérieurs du Mali naissant.

    Après tant d’années de sacrifices, pour la défense de la patrie, nous avons le devoir de nous montrer dignes de leur héritage. Pour cela, nous devons rester unis face aux défis et aux épreuves de la vie de la Nation.

    Nous référant à leur conviction, leur foi en l’avenir du Mali et leur confiance en le peuple malien, nous devons pouvoir trouver en nous la force de croire que quelles que soient les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui, notre pays sortira plus grand, plus fort et plus solidaire de cette épreuve injuste qui nous est imposée.

    Qu’à notre tour, nous transmettions à nos enfants l’envie de vivre ensemble, l’envie d’entretenir cette flamme perpétuelle du Mali d’abord et avant tout que les pères fondateurs de la nation malienne qui ont combattu et lutté pour notre liberté, nous ont transmise.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    En prêtant serment le 04 septembre 2013, J’ai pris l’engagement de redonner à notre outil de défense son lustre d’antan, l’objectif visé étant de restructurer nos forces armées et de sécurité pour en faire une armée véritablement professionnelle, entièrement dédiée à la protection du territoire et des citoyens, et respectueuse des droits de l’Homme.

    J’ai à cet effet instruit au Gouvernement d’ouvrir ce vaste chantier de réforme et de reconstruction de la nouvelle armée nationale avec comme objectifs, au travers de l’adoption de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM 2015-2019) et de la Loi de Programmation pour la Sécurité Intérieure (LPSI 2017-2021) :

    - de doter nos forces de défense et de sécurité de moyens humains, technologiques et matériels nécessaires à leur mission ;
    - de reformer la gestion des ressources humaines dans l’armée ;
    - d’améliorer les conditions de vie des troupes ;
    - de voter et appliquer une loi de programmation militaire correspondant aux besoins ;
    - d’améliorer et renforcer la gouvernance dans ce secteur.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    En 2017, nous avons continué à écrire la nouvelle page de notre histoire commune : celle de notre engagement résolu pour la paix, la stabilité, la concorde sociale et la relance économique de notre pays.

    Nous nous sommes collectivement engagés à relever le défi de la reconstruction de notre pays. Nous ne devons alors jamais oublier que, plus qu’un slogan, nous sommes désormais « Unis dans l’action et pour l’action ».

    L’année 2017 a été particulièrement riche en évènements de tous ordres. Elle a été aussi une année difficile pour notre pays et pour chacun de nous, une année de positionnement dans le processus d’accélération de sortie de crise et de retour de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

    Les résultats importants atteints malgré les difficultés sont le fruit du travail de chacun et de tous. Faisons-en sorte que l’année 2018 soit une année plus riche et plus intense pour nous et pour notre pays.
    Le message que je voudrais partager avec vous aujourd’hui est un message d’espoir, un message de devoir, d’engagement et de foi en l’avenir de notre pays.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    La fête de l’armée a toujours été pour moi, une occasion de partager avec vous ma vision de notre outil de défense et la nécessité de l’adapter constamment à nos besoins de sécurité.

    C’est parce que le monde a changé, que notre pays a changé. Les conditions de fonctionnement et les missions des forces armées, elles aussi, doivent changer.

    A l’évidence, nous sommes aujourd’hui, dans un monde où les conflits de nature asymétrique ont fortement pris le pas, mettant en cause de façon bien plus courante et plus directe les populations civiles. Le terrorisme, le radicalisme religieux, le narcotrafic et la criminalité transfrontalière sont aujourd’hui révélateurs des nouvelles menaces de notre temps.

    Ce contexte inédit impose deux reformes majeures : l’adoption d’un nouveau concept de sécurité et la redéfinition du rôle et des missions des forces armées.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    Voilà pourquoi la fête du 20 janvier 2018 revêt un cachet particulier, celui de la réaffirmation de la volonté politique de l’Etat de mettre les forces armées et de sécurité, en phase avec les exigences du temps et les impératifs politiques, économiques et sécuritaires du pays.

    Cette volonté politique se traduit par de grandes mutations au sein de nos forces armées et de sécurité : équipement des troupes et leur réarmement moral, réorganisation de la chaine de commandement, mise en condition et préparation opérationnelle des troupes, renforcement des effectifs, amélioration des conditions de vie et de travail des militaires et de leurs familles.

    Ces mutations visent à moderniser notre outil de défense, à créer les conditions les meilleures de son plein épanouissement et du renforcement continu de ses capacités, à renforcer la cohésion et la discipline au sein des Forces Armées et de Sécurité.

    Nous nous réjouissons du sacrifice consenti par les populations et des appuis multiformes de l’Etat en faveur de nos forces de défense et de sécurité qui ont indiscutablement permis aux Forces Armées Nationales de travailler à l’élévation de leurs performances et à la revalorisation de leur image auprès des populations.

    Les résultats significatifs et de qualité obtenus, en termes de réponses aux exigences d’une armée professionnelle et républicaine, sont des indicateurs essentiels des progrès enregistrés dans la réconciliation de notre peuple avec son armée.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes
    Chers Compatriotes

    Pour l’année 2018, il nous faut continuer à promouvoir l’efficacité et les capacités opérationnelles de l’ensemble des dispositifs de la défense nationale, et de renforcer la coopération en matière de sécurité avec les pays voisins et les autres pays et institutions, amis du Mali.

    C’est le lieu de saluer la création du G5 Sahel par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pour relever ensemble les défis communs liés à la sécurité et au développement de nos pays.

    Je me réjouis de constater qu’au terme du mandat de Président en exercice que la 3ème Conférence ordinaire des Chefs d’Etat du G5 Sahel m’a confié, notre institution sous régionale commune a enregistré des avancées importantes.

    Il s’agit notamment de la mise en place de la Force conjointe, de l’adoption des résolutions 2359 (2017) et de 2391 (2017) des Nations Unies sur la Force conjointe, des premières opérations de la Force conjointe (la première HAWBI, en octobre 2017, et la deuxième PAGNALI en cours).

    Avec l’adoption du règlement organique de la Force conjointe et la création d’un Fonds fiduciaire, les réunions ministérielles de Bamako, le 8 janvier dernier, et de Paris, le 15 janvier passé, constituent un tournant décisif dans l’évolution du G5 Sahel.

    C’est donc l’occasion pour moi d’inviter tous les pays amis et les organisations internationales partenaires à soutenir la Force conjointe.

    La présidence du Mali à la tête du G5 Sahel qui s’achève au mois de février prochain a servi de levier à notre diplomatie pour mettre les défis, enjeux et opportunités du Sahel, comme jamais auparavant, au cœur de l’agenda international.

    De Bamako à Addis-Abeba, de Berlin à Paris, de Bruxelles à New-York en passant par Washington, le Moyen Orient et l’Asie, nous nous sommes efforcés, partout, d’amplifier le plaidoyer international pour un partenariat robuste avec les pays du Sahel. Ce plaidoyer diplomatique s’est accompagné d’un portage politique dynamique auquel les différents pays membres du G5 Sahel ont pris part.

    Aussi, voudrais je souligner que la désignation d’un des nôtres, notamment le Général Didier Dacko pour conduire le commandement de la Force Conjointe du G5 Sahel, participe non seulement de la reconnaissance de l’engagement de notre pays mais aussi de l’honneur fait à notre vaillante Armée. A travers, le Général Dacko, c’est toute l’Armée Malienne qui est honorée. Je vous en félicite et vous engage à continuer de mériter la confiance des armées des États membres du G5 Sahel.

    Officiers Généraux
    Chefs d’Etat-major et Directeurs des Services
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    Un des défis essentiels que nous devons relever ensemble au cours de l’année qui commence est incontestablement l’organisation des élections générales libres, crédibles, transparentes, paisibles et conviviales. Nos missions seront encore essentielles, plus difficiles et plus exigeantes, parce qu’il s’agira pour nous de créer les conditions les meilleures pour l’organisation de ces élections sur l’ensemble du territoire national avec la participation de tous les maliens.

    Aussi voudrais-je vous exhorter à vous engager sur ce vaste chantier de redressement national.

    En vous réitérant à chacun mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2018, je vous souhaite de passer une excellente fête de notre Armée Nationale.

    Vive les Forces Armés Maliennes
    Vive la République
    Vive le Mali
    Qu’Allah bénisse le Mali

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce