Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Opération tabaski 2017 : Plus de 7 000 moutons sur les marchés de Bamako

lundi 21 août 2017

Le ministre de l’élevage et de la pêche, Mme Ly Taher DRAVE, a procédé, lundi 21 août 2017, au lancement officiel de l’opération vente promotionnelle de moutons de tabaski à l’occasion de la fête de l’Aïd El Kébir 2017 sur le terrain municipal de l’Hippodrome. Initiée par le département à travers la Direction nationale des productions et des industries animales (DNPIA), pour cette neuvième édition, l’opération prévoit la mise sur le marché national de 17 000 têtes de moutons dans les capitales régionales et le district de Bamako avec 7 000 moutons.

La cérémonie officielle de lancement de cette opération 2017 a regroupé, le lundi 21 août 2017, outre la ministre, les membres du cabinet du MEP, les directeurs des services centraux et rattachés du MEP ; le représentant du gouverneur du district ; le représentant de l’APCAM ; le maire délégué de l’Hippodrome, Nouhoum COULIBALY ; le représentant du maire de la commune IV ; le représentant des éleveurs venus du Sahara occidental, etc.

Une tradition respectée

Depuis quelques années, le gouvernement du Mali, à travers le MEP organise l’opération Tabaski à l’occasion de la fête de Tabaski pour permettre à la population de se ravitailler en moutons à des prix raisonnables pour la fête de l’Aïd El Kébir en empêchant la surenchère.

A travers cette opération, il s’agit ainsi pour le gouvernement de lutter contre la flambée des prix du mouton sur les marchés du pays. Pour ce faire l’Etat fait des efforts en exonérant les taxes aux vendeurs de bétails afin d’éviter les tracasseries lors du transport du bétail.De même, les points de vente désignés par l’autorité sont offerts gratuitement aux vendeurs et sans aucune contrainte de taxe communale.

L’objectif de cette opération ventes promotionnelles des moutons de tabaski consiste à mettre les producteurs en rapport avec les consommateurs avec ses avantages comparatifs comme, entre autres : l’approvisionnement des marchés en moutons dans un rapport qualité/prix très avantageux ; la régulation du prix des animaux dans l’offre en bétail.

Lutter contre la surenchère

De même, elle vise aussi à diminuer la spéculation qui ne vise qu’à créer la surenchère ; l’acquisition des moutons de qualité par les populations à un coût relativement conforme à leur pouvoir d’achat. Par ailleurs, elle vise à garantir et à augmenter le revenu des pasteurs et agropasteurs.

Selon ses initiateurs, pour cette édition 2017, le site de l’Hippodrome accueille 3 000 têtes de béliers, pour un total de 17 000 sur le plan national.

Dans son mot de bienvenue, le maire délégué de l’Hippodrome, Nouhoum COULIBALY, a tenue à saluer et remercier le département pour cette initiative salutaire pour les populations. En général, a-t-il dit, la chance est la chose la plus inégalement répartie entre les hommes. C’est pourquoi, de temps en temps,a-t-il estimé, il est important de penser à ces catégories de personnes qui éprouvent des difficultés face à certains besoins de la vie. Aujourd’hui, plus que jamais, a-t-il soutenu, nous devons cultiver beaucoup plus de solidarité et entraide qui font partie des valeurs cardinales de notre société.

Préoccupation des éleveurs

De son côté, le représentant des éleveurs venus des zones pastorales du Sahara occidental, Amadou TRAORE, appelé amicalement « Amadou bienkènè », dans ses propos, a tenu à remercier le ministre et l’ensemble de ses services pour cette marque de considération à l’égard de leur activité. Il s’est dit honoré et réconforté par l’accueil qui a été réservé à lui et à toute sa délégation.

Dans les prévisions, a-t-il fait savoir, il était attendu que le Sahel occidental approvisionne le marché de Bamako avec 7 000 têtes. Malgré le contexte peu favorable, a-t-il indiqué, la capitale sera ravitaillée à la hauteur de 10 000 têtes de béliers.

S’adressant au ministre DRAVE, il a indiqué que l’insécurité demeure aujourd’hui la principale préoccupation des éleveurs de la zone. Sinon, a-t-il promis, cette zone d’élevage par excellence est capable, si les moyens le permettent, de ravitailler la capitale avec 30 000 têtes chaque année.

Au-delà de cette insécurité récurrente, M. TRAORE a demandé au département d’appuyer les éleveurs en matière d’aliments bétails. Selon lui, l’urgence est que ces aliments arrivent à temps face à la sécheresse qui secoue la zone mettant dangereusement en péril cette ressource précieuse. Au passage, il a demandé au département de faire en sorte que les éleveurs puissent avoir accès à des crédits bancaires pour soutenir leurs activités ainsi que l’élargissement de la zone pastorale.

Reconnaissance

Par ailleurs, le collectif des éleveurs qui sont accompagnés par le département dans le cadre de cette opération a offert un bélier au chef du département pour la remercier de tous les services rendus.

Pour sa part, le chef du département, Mme Ly Taher DRAVE, a souligné que la demande en moutons est forte pendant cette période et les besoins croissants chaque année au regard de la croissance démographique, le besoin national étant estimé à 1 million environ de têtes de moutons.

De même, a-t-elle fait savoir, cette activité de ventes promotionnelles traduit l’engagement du gouvernement d’améliorer les conditions de vie de nos populations en général et les pasteurs et agropasteurs en particulier.

Aussi, s’inscrit-elle dans le Programme d’urgences Sociales du président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA, qui a instruit d’offrir des services sociaux de qualité à tous les concitoyens pour l’amélioration leurs revenus et de leurs conditions de vie.

Les fourchettes

Dans ses propos, Mme Ly a indiqué que dans le District de Bamako, les animaux seront vendus selon les fourchettes de prix suivants :Premier choix marqué à la couleur verte, de 100 000 à 120 000 F CFA ; Deuxième choix marqué à la couleur jaune, de 75 000 à 100 000 F CFA ; Troisième choix marqué à la couleur rouge de 50 000 à 75 000 F CFA.

De même, a-t-elle ajouté, dans les capitales régionales l’opération est également organisée par les directions régionales des Productions et des industries animales sous la coordination et la supervision des gouverneurs de région.

A ce niveau, a-t-elle précisé, les fourchettes de prix qui seront certainement en deçà de celles du District de Bamako ont été négociées avec les différents acteurs concernés. « La réussite de cette opération repose sur la disponibilité et le ferme engagement de tous les acteurs de la filière », a dit le ministre DRAVE.

L’appel du ministre DRAVE

Au passage, elle a lancé un appel pressant à tous les marchands de bétail d’approvisionner à prix abordables pour le bienêtre de nos concitoyens pendant la fête de Tabaski.

Avant de terminer, elle a tenu à saluer et remercier tous les acteurs et intervenants de la filière bétail, notamment les sociétés coopératives des périmètres pastoraux et des groupements de femmes du Sahel occidental, les marchands de bétail et les emboucheurs encadrés par le département à travers la DNPIA, etc.

Cette cérémonie a pris fin par une visite guidée des animaux par les participants.
Rappelons que pour cette neuvième édition, l’opération prévoit la mise sur le marché national de 17 000 têtes de moutons dans les capitales régionales et le District de Bamako avec 7 000 moutons.

Par Zié OUATTARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques