Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Office National de l’Emploi et de la Formation : Un budget prévisionnel des activités 2019 estimé à 500 435 000 FCFA

samedi 16 février 2019

Le jeudi 14 février 2019, le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et la Construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, Amadou Koita a présidé la cérémonie de la 6ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Observatoire Nationale de l’Emploi et de la formation. C’était dans la salle de réunion du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM). L’on avait à l’ordre de jour de cette session, l’examen et validation du procès-verbal, la validation de la mise en œuvre des recommandations, la validation du rapport d’activités 2018, la validation du programme d’activités 2019 et le budget prévisionnel 2019.

Le Ministre Amadou Koita a profité de l’occasion pour remercier les administrateurs pour leur disponibilité à prendre part à la 6ème session ordinaire du Conseil d’Administration. Il a rappelé qu’après la cinquième session ordinaire du CA, tenue le 9 mars 2018, qu’il se réjouissait de la tenue de la présente session qui s’inscrit dans le cadre de l’examen du bilan des activités réalisés en 2028 et de l’adoption du projet d’activités et du budget prévisionnel 2019.

Selon le Ministre, le rapport à la date du 31 décembre 2018 fait ressorti un taux de réalisation de 68% des activités programmées en 2018 et un taux d’exécution de 92,6% du budget mobilisé. La production des données statistiques fiables sur l’emploi et la formation permet de renseigner régulièrement les indicateurs clés du marché du travail, a précisé le Ministre Amadou Koita. Ces indicateurs, selon lui, sont des outils précieux qui servent à mieux orienter les décideurs dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies idoines pour lutter contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté des jeunes et des femmes qui sont les couches les plus touchées par ces fléaux.

Il faut rappeler que depuis son opérationnalisation en 2015 et malgré les difficultés financières que la structure traverse ces deux dernières années, l’Onef a pu produire une quarantaine de rapports d’études qui fait d’elle un modèle pour les pays qui ont démarré le processus de création et d’autonomisation de leur Observatoire national de travail et de la formation.

L’année 2019 sera la continuité de la mise en œuvre du plan stratégique de développement de l’Onef qui a démarré en 2017. Le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et la Construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, Amadou Koita a souligné également que la mise en œuvre des activités prévues en 2019 se fera avec l’accompagnement financier des partenaires comme l’Agence Nationale pour l’emploi (ANPE), la Banque mondiale à travers le PROCEJ, la Coopération Luxembourgeoise, l’Agence française de développement, et le Bureau International du travail.

Le budget prévisionnel de réalisation des activités 2019 est estimé à 500 435 000 FCFA, soit une hausse de 10,2% par rapport au budget de l’année dernière.

Pour Boubacar Diallo, directeur général de l’ONEF, l’observatoire a réalisé en 2018 principalement six activités, études et recherches qui ont permis de réaliser 78% des activités qui étaient prévues au cours de l’année 2018. Plus loin, il dira qu’au-delà des activités qui avaient été programmées, « nous avons réalisé deux études importantes au compte de nos partenaires notamment la banque mondiale et la coopération luxembourgeoise qui nous ont également saisi en cours d’année pour réaliser ces études importantes ».

Boubacar Diallo ajoutera également que depuis sa création jusqu’à nos jours, les résultats que l’observatoire a enregistré font aujourd’hui, qu’il est cité comme un modèle dans la sous-région. « En 2018, nous avons reçu les délégations venant de quatre pays de l’Afrique qui étaient venues s’inspirer de l’expérience du Mali sur le système d’information sur le marché du travail » a-t-il précisé. Selon le directeur, depuis le mois de novembre 2018, l’Onef préside le réseau africain des observatoires de l’emploi et de la formation qui a vu le jour au Mali.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de