• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Mutations de Magistrats : Un bras de fer s’annonce entre le SAM et le Ministre de la justice

    dimanche 19 mars 2017 , par Assane Koné

    Dans le cadre du prochain conseil supérieur de la magistrature, le ministre de la justice a proposé une liste de magistrats qui doivent être muté. Sans que cette liste ne soit officialisée et sans que le débat ne se soit posé devant le Conseil supérieur de la magistrature, le Syndicat autonome de la magistrature, soulève un certain nombre de griefs. « Il a subtilement réglé les comptes à nos militants Procureurs, substituts et autres qui ont suivi le mot d’ordre de grève ou qui ont simplement pris part, de façon active à nos A.G et au Congrès extraordinaire », accuse le SAM, avant d’attirer l’attention des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature, ainsi que celle de tous les camarades et de celle l’opinion nationale et internationale sur ces violations de la Constitution et de la loi. Lisez le communiqué !

    Communiqué du SAM

    Bonjour chers camarades, après avoir eu connaissance des propositions de mutations de certains collègues dans le projet de mutation du Ministre de la Justice, nous nous sommes rendus compte qu’il a subtilement réglé les comptes à nos militants Procureurs, substituts et autres qui ont suivi le mot d’ordre de grève ou qui ont simplement pris part, de façon active à nos A.G et au Congrès extraordinaire ; tel que la Constitution (art.4,5,20 et 21) les lois maliennes les y autorisent.

    Certains Procureurs relevés ont à peine un an à leur poste. Des jeunes Magistrats ayant à peine deux (2) ans de fonction sont affectés dans des services centraux contrairement au Statut (art.35).L’ex Procureur de Gao qui a été présent à son poste pendant toute la rébellion et qui est en Commune I fait partie du lot. D’autres Procureurs dont la compétence et le sérieux dans leur travail sont avérés sont déplacés, "fait du prince", nous dira t-on, mais on en connaît les réelles motivations en personnes sensées.

    Les dispositions dont nous alléguons la violation par Monsieur le ministre sont, entre autres :

    Art 20 Const :"La liberté syndicale est garantie. Les syndicats exercent leurs activités sans contrainte et sans limites autres que celles prévues par la loi."

    Art 21 Const :"Le droit de grève est garanti. Il s’exerce dans le cadre des lois et règlements en vigueur"

    Art 35 Statut Magistrature : "Les magistrats ayant au moins cinq (5) ans d’ancienneté dans leur corps et reconnus aptes à les assumer peuvent être nommés aux emplois suivants :

    - Directeur adjoint et chef de division de service central ;
    - Autres emplois permanents des services centraux de l’administration de la justice ;
    - juges de paix à compétence étendue.

    La condition d’ancienneté n’est toutefois pas applicable aux magistrats recrutés aux paliers 2 et 3 du corps ainsi qu’à ceux ayant bénéficié d’un avancement au titre de la formation.

    Décret pris en Conseil des ministres fixera le plan de carrière déterminant les conditions de nominations dans les différentes fonctions. "

    Nous attirons l’attention des honorables membres du Conseil Supérieur de la Magistrature, ainsi que celle de tous les camarades et de celle l’opinion nationale et internationale sur ces violations de la Constitution et de la loi.

    Et le Syndicat Autonome de la Magistrature se réservera le droit de réagir par les voies qui lui sont offertes par la Constitution et les lois de la République pour la défense des intérêts matériels et moraux de ses militants.

    Boya DEMBELE
    1er Secrétaire aux revendications du Syndicat Autonome de la Magistrature.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce