Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Musique : Jah soninké arrive avec « I Bamba », son tout premier Opus

lundi 27 mars 2017

C’était à faveur d’un spectacle splendide que l’artiste Reggae, Jah Soninké a présenté son tout premier album « I Bamba », ou accroches-toi en français. Cette dédicace s’est déroulée, le vendredi 24 mars 2017, dans l’après-midi, à l’Institut National des Arts (INA) en présence du Directeur de l’Ina, de Tiken Jah Fakoly et de plusieurs élèves et fans.

L’artiste Reggae a égayé ses fans par un concert dédicace de son tout premier album. Cette dédicace a permis à l’artiste d’extérioriser son talent.

En effet, « I Bamba » ou accroches-toi en français, est un album de 9 titres Reggae. Il a été réalisé grâce au soutien de son ami et producteur Sidy Doucouré alias (Jah Sidy Boy) en France.

Issu d’une famille de Niamakala, l’artiste Reggae, Jah Soninké fut un passionné de la musique dans son enfance à travers sa grande mère paternelle, Hatouma Coulibaly dite Komain Hatouma.

Après avoir décroché son bac au lycée Askia Mohamed en 2008, Moussa Bakary Diarra alias Jah Soninké a cru que son destin était dans la musique. Pour réaliser ce rêve, il fit son entrée à l’INA en section musique à la suite d’un concours. Conformément à la logique qui voudrait que celui qui veut vivre de son talent ne doive rien faire au hasard. Courageux et obstiné dans le bon sens, Jah Soninké a obtenu son diplôme en 2016.

Alliant courage et persévérance, le jeune artiste a concocté son premier Album intitulé « I Bamba ». « J’ai choisi ce nom pour encourager les uns et les autres à se battre et qu’ils ne doivent toujours pas compter sur les biens des parents. Aussi, j’étais inspiré par mon passé qui n’a pas été facile. Donc, on n’a rien sans peine, comme nous l’instruit le dicton. Il faut se battre dans la vie pour obtenir ce qu’on n’aime ou pour atteindre ses objectifs », a-t-il expliqué.

Et de remercier son producteur Sidy Doucouré pour son soutien. « Il a cru en moi depuis le début. C’est pourquoi, il n’a pas hésité à financer et à produire cet album. Je dis un grand merci à mon manager et mon professeur de musique, Mamadou Mody Sacko pour son assistance et son appui conséquent de tous les jours à mon égard ».

Parti pour soutenir l’artiste Jah Soninké, Tiken Jah Fakoly lui a prodigué quelques conseils. « Ce n’est pas facile de faire un album surtout en cette période de crise. Ces morceaux sont assez originaux, les messages qu’il véhicule sont assez clairs. Maintenant, pour imposer cette musique originale, il faut une tenue originale. Pour cela, je lui conseille de trouver une manière originale de s’habiller c’est-à-dire d’imposer son propre style. Sinon s’il continue à s’habiller comme Tiken ou Alpha Blondi, les gens vont penser à ceux-ci », a-t-il suggéré.

Oumou Camara, Palmer Marshall, Wassa Kouyaté et l’orchestre de l’INA ont rehaussé l’éclat du spectacle avec leur prestation.

Il importe de souligner que Jah Soninké est né le 14 mars 1992 à Bamako (Point G).

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques