Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mouvement politique ‘’Badenya Ton’’ : Prône le rassemblement des filles et fils du Mali

mercredi 21 mars 2018

Le Palais de la culture de Bamako, sous le parrainage de Cheik Mahamoud Dicko, Président du haut conseil islamique du Mali, a regroupé les camarades militants et sympathisants du mouvement politique ‘’Badenya Ton’’, des partis alliés et amis du mouvement, des représentants et associations du mouvement. C’était à la faveur d’un meeting organisé par le Mouvement politique ‘’Badenya Ton’’ le samedi 17 mars 2018. Le thème de ce meeting a été : « le respect de nos valeurs religieuses et sociales dans la reconstruction citoyenne : rôle et responsabilité de la jeunesse ».

« Ce présent meeting constitue la traduction en action d’un effort colossal abattu depuis près de deux ans », a indiqué Badara Aliou Dembélé, Président du Mouvement Badenya Ton. Ce mouvement créé en 2016, selon son président entend pleinement jouer sa partition dans le processus de renforcement, de la consolidation et de la démocratie malienne. Pour cela il veut mettre en œuvre des mécanismes visant à renforcer l’Etat de droit, à respecter les valeurs républicaines et inciter à une participation aux élections.

Parlant de son mouvement, il dira qu’il se veut rassembleur de toutes les filles et de fils soucieux de l’avenir du pays. Il a ajouté que c’est un mouvement qui ne fait aucune distinction basée sur la religion, le sexe et l’ethnie. En effet, ayant constaté ses derniers temps, un certain nombre de dérives notamment la chute des valeurs cardinales ayant caractérisées ce peuple, le mouvement a jugé nécessaire de rompre avec le silence et de se proposer d’apporter des solutions idoines à tous ces maux qui rongent notre société.

A traves ce thème les points qui ont été évoqués lors de ce meeting sont entre autres : le rôle de la jeunesse dans un pays, la responsabilité qui leur incombe, l’impact du respect des valeurs religieuses dans une société, la place du bon sens, mœurs, les coutumes dans une société, la culture de la construction citoyenne, la nuance entre homme d’Etat et homme politique.

L’objectif du mouvement dans le strict respect des valeurs religieuses, sociétales, républicaines et laïques est selon lui de contribuer au développement économique, social et culturel du Mali et de l’Afrique, de contribuer à l’instauration de la stabilité, de la paix, de la réconciliation, de la bonne gouvernance et de la justice.

Le mouvement a condamné les malheureux cas d’accidents mortels des étudiants par la faute des camions, sur la route de Kabala. Il pense que cela doit amener les autorités à prendre des mesures qui s’imposent pour mettre fin à cette spirale meurtrière. Le mouvement a demandé aux autorités de bien vouloir prendre les mesures nécessaires pour trouver une solution définitive à la crise que traverse l’école malienne. Aussi de trouver une solution définitive aux crises sécuritaires.

Le mouvement ‘’Badenya Ton’’ a remercié le parrain pour la réussite de la mission de bons offices et pour le retour de la paix et de la quiétude dans le delta central et la boucle du Niger. Aussi il a remercié ses militants et sympathisants pour leur mobilisation avant de les exhorter à plus d’implication pour porter haut le flambeau de Badenya Ton.

« Mahamoud Dicko n’est candidat à l’élection présidentielle, ni au législatif, il n’a pas créé un parti politique, mais il est, un recours pour la paix et la consolidation de la démocratie », a déclaré Issa Kaou Djim, représentant du parrain. Il dira qu’il ne faut pas que les gens se cachent derrière la religion pour faire la politique. Selon lui tel n’est pas le cas du mouvement Badenya Ton, car il défend les valeurs sociétales et religieuses. « Les chefs religieux doivent avoir leur mot à dire dans un cadre institutionnel », a-t-il dit. Avant d’ajouter que les religieux doivent avoir leur statut. Selon lui cela permettra d’éviter l’amalgame et la confusion.

Il a félicité le mouvement qui revendiquent le droit dans la diversité religieuse et qui estime que l’Imam Mahamoud Dicko, est le guide, l’homme de paix, qui peux leur servir de conseiller et les inculquer des valeurs de tolérance et de vivre ensemble.

Bintou COULIBALY}

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en