Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mission d’observation électorale au Mali/UE : « l’élection présidentielle du 29 juillet a été marquée ‘’ par d’importants défis organisationnels et sécuritaires’’ »

mardi 31 juillet 2018

La MOE UE a estimé que « bien que des incidents sécuritaires aient affecté le déroulement du scrutin dans une partie des bureaux de vote des régions centre et nord, le vote s’est déroulé dans le calme dans le reste du pays. Les procédures ont été globalement respectées malgré des difficultés dans l’établissement des procès-verbaux ». Lisez le communiqué !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 31/07/2018

Bamako, 31 juillet 2018 – La Mission d’observation électorale de l’UE (MOE UE) a publié sa Déclaration préliminaire donnant une première analyse du processus électoral. La Déclaration constitue la synthèse à ce jour des observations de la Mission sur l’ensemble du processus électoral depuis l’arrivée de la MOE UE le 19 juin, y compris la journée du scrutin, le dépouillement des votes et la centralisation des résultats à cette date.

La député européenne Cécile Kyenge, chef de la MOE UE, a estimé que « bien que des incidents sécuritaires aient affecté le déroulement du scrutin dans une partie des bureaux de vote des régions centre et nord, le vote s’est déroulé dans le calme dans le reste du pays. Les procédures ont été globalement respectées malgré des difficultés dans l’établissement des procès-verbaux ».

La MOE UE, qui a suivi le dépouillement des votes et qui poursuit son observation de la centralisation des résultats, « renouvelle sa demande adressée aux autorités de publier la liste complète et détaillée de l’ensemble des bureaux de vote où le vote n’a pas eu lieu, dans un souci de transparence et de préservation de l’intégrité du scrutin », a poursuivi Mme Kyenge. La chef de la MOE UE demande en outre la publication au plus tôt et en ligne de l’ensemble des résultats bureau de vote par bureau de vote.

Cécile Kyenge a également appelé « les candidats à faire preuve de mesure en évitant d’annoncer leurs propres estimations avant publication des résultats provisoires par l’administration électorale, et à régler les contestations éventuelles de manière pacifique en privilégiant la seule voie des recours judiciaires ». Mme Kyenge a également invité « la Cour Constitutionnelle, en charge du contentieux électoral, à faire preuve de transparence dans la motivation de ses décisions ».

La Déclaration préliminaire de la MOE UE Mali est publiée avant l’achèvement du processus électoral. Des étapes essentielles restent à accomplir comme la centralisation et l’annonce des résultats provisoires ainsi que le traitement du contentieux. La MOE UE restera au Mali jusqu’à la proclamation des résultats définitifs, y compris en cas de second tour, et publiera ultérieurement un rapport final comprenant une analyse complète du processus et des recommandations pour les élections futures.

La Mission d’observation électorale de l’Union européenne est présente au Mali depuis le 19 juin 2018 à la suite d’une invitation par le Gouvernement malien. Au total, la MOE UE a déployé près de 100 observateurs issus de 25 États membres de l’UE, ainsi que du Canada, de la Norvège et de la Suisse pour évaluer l’ensemble du processus électoral au regard des normes internationales en matière d’élections démocratiques et de la législation malienne. La MOE UE reste dans le pays pour observer les développements postélectoraux.

La Déclaration préliminaire est en ligne sur le site internet de la Mission www.moemali2018.eu


Contact Presse MOE UE Mali
Alain Chabod (+223) 93 41 92 67 ou (+223) 99 80 73 78 presse@moemali2018.eu
Suivez-nous sur www.moemali2018.eu Facebook @moeuemali2018 et Twitter @moeuemali18

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !