Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mali-Gabon : Trois aigles signent forfait dont Bakary Sacko

mardi 8 novembre 2016

Le sélectionneur national des aigles, Alain Giresse, était de nouveau le 7 novembre 2016, face à la presse au siège de Fémafoot. Le technicien français est revenu sur le forfait de trois joueurs importants.

C’était un sélectionneur national soucieux, la tête pleine d’incertitudes qui a rencontré la presse à cinq jours du match Mali-Gabon, comptant pour la 2ème journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

Sur la liste des 24 joueurs convoqués mardi dernier, trois ont signé forfait pour cause de blessure : le capitaine et milieu de terrain Yacouba Sylla et des attaquants comme Abdoulaye Diaby et Bakary Sacko, pour sa troisième fois consécutive.

Pour les remplacer, Alain Giresse a fait venir les deux milieux de terrain Ives Bissouma (Lilles) et Souleymane Diarra (FC Ujpest, Hongrie) qui sont tous passés par l’AS Réal de Bamako. Ses deux mousquetaires sont convoqués pour la première fois chez les aigles.

"J’attends rien de plus d’eux que de donner le meilleur d’eux. Ils ont été appelés dans le groupe. Ils vont s’y inscrire. S’ils sont-là, c’est que l’on fait confiance à leur venue. La raison qui a motivé leur choix par rapport aux autres s’explique par ce qu’ils sont en train de réaliser et la possibilité surtout de pouvoir venir à une période où nous ne sommes pas décideurs puisqu’on est hors délai pour exiger qu’un joueur vienne. Il a fallu que leur club soit conciliant pour les libérer pour venir jouer. Ce qui n’a pas été le cas avec d’autres joueurs », a expliqué Alain Giresse.

Le regroupement devait commencer ce même lundi dans un hôtel de la place et non à Kabala. Les séances d’entrainement se dérouleront au Stade Modibo Keita. Mais la reconnaissance du Stade du 26 mars, théâtre du rendez-vous Mali-Gabon, est prévue ce vendredi. Le match proprement dit aura lieu samedi à 18 heures 30 minutes.

Lundi 7 novembre (17h GMT)

Entraînement au Stade Modibo Kéita (ouvert aux média à partir des tribunes).

Mardi 8 novembre (10h GMT et 17h GMT)

Entraînement au Stade Modibo Kéita (ouvert aux média à partir des tribunes).

Mercredi 9 novembre (11h GMT)

Point de Presse (à un endroit à déterminer)

A 17h GMT

Entraînement au Stade Modibo Kéita (huis clos)

Jeudi 10 novembre (18h 30 GMT)

Entraînement au Stade du 26-Mars de Bamako (huis clos)

Vendredi 11 novembre (17h GMT)

Entraînement au Stade Modibo Kéita (huis clos)

Samedi 12 novembre

Jour du match Mali-Gabon, 18h 30 GMT au Stade du 26-Mars

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de