Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Maître Jean Claude Sidibé, ministre des sports : « Dans 3 mois le Mali aura une nouvelle fédération de football »

mercredi 17 janvier 2018

Le mardi 16 janvier 2018, les membres du bureau du Comité de normalisation (CONOR) ont visité les locaux de la femafoot avant d’être reçu par le ministre des Sports, Maitre Jean Claude Sidibé.

La rencontre du ministre et le CONOR s’est déroulée dans la salle de conférence du ministère des Sports. Tous les cinq membres du CONOR étaient présents à cette première rencontre avec le premier responsable du département des Sports. Ce sont : la présidente, Mme N’Daou Fatoumata Guindo, le vice-président, Me Mamadou Gaoussou Diarra, Mahamadou Samaké dit Samdjèma, Losséni Bengaly et Youssouf Diallo.

Investi des attributs de la femafoot et avec la feuille de route de la Fifa et de la Caf, le Comité de Normalisation a été reçu par le ministre des Sports. Madame N’Daou Fatoumata Guindo, présidente du CONOR a indiqué que : « nous avons imaginé depuis le premier jour le travail qui nous attendait. Seulement, nous avons dû commencer après avoir la notification de la feuille de route que nous avons reçu le lundi 15 janvier 2018 de la Fifa ».

Selon elle, avant de commencer le boulot, il fallait d’abord que le CONOR rencontre l’autorité de tutelle pour une visite de courtoisie. Elle a remercié le ministre qui vient de leur accorder une audience le plus rapidement possible. « Je pense que nous partageons la même vision, celle de trouver la solution à ce problème afin que le ballon rond puisse briller sur les terrains », a souligné Madame N’Daou Fatoumata Guindo.

Pour sa part, Maitre Jean Claude Sidibé, ministre des Sports, leur a prodigué des conseils très utiles. Il s’est dit très heureux de savoir que le football malien est en train d’aller vers le bout du tunnel. Maitre Jean Claude Sidibé n’a pas manqué l’occasion d’inviter la presse à soutenir le Comité de Normalisation dans sa noble mission. Il a terminé ses propos en disant que dans trois mois on aura une nouvelle fédération et tout le boulot sera fait de façon digne et correct.

Auparavant, le ministre des Sports a ordonné l’ouverture de tous les stades afin que le CONOR programme rapidement les rencontres. Le Comité de normalisation (CONOR), faut-il le rappeler, a été mis en place le 10 janvier 2018 par la FIFA et la CAF. La mission du comité s’articule autour de quatre points : la gestion des affaires courantes, la relecture si possible, des statuts et du code électoral de la FEMAFOOT, l’organisation des élections au sein des ligues régionales et la convocation de l’assemblée générale élective de la Fédération malienne de football. La durée de la mission du CONOR est fixée à trois mois et demi, mais ce délai peut être prolongé par la FIFA et la CAF, comme ça été le cas ailleurs.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques