| |

MALI : Retour d’objets d’archéologie pillés et faisant l’objet d’un trafic illicite

lundi 20 décembre 2021

L’Ambassadeur Américain Dennis B. Hankins s’est joint au Premier Ministre de transition Choguel Maiga pour accueillir une cargaison de plus de 900 objets archéologies et ethnographiques maliens saisis par les autorités douanières américaines et retournés au Mali.

Le retour de ces objets issus du pillage et du trafic illicite montre clairement les avantages de la coopération américano-malienne en matière de protection du patrimoine culturel du Mali. Parmi les objets retournés au Mali figurent de grandes urnes funéraires, un vaisseau funéraire Dogon, une coupe cérémoniale unique, des haches en pierre, des poteries et des bracelets.

La plupart de ces objets avaient été pillés illégalement sur des sites archéologiques au Mali et exportés illégalement vers les Etats-Unis entre 2008 et 2011. Dans certains cas, les douanes américaines ont utilisé les informations fournies par les autorités maliennes pour lancer des enquêtes qui ont permis de retrouver des biens culturels ayant déjà fait l’objet d’un trafic vers les États-Unis. Dans d’autres cas, des agents des douanes américaines bien formés ont vu des objets suspects et ont pris des mesures pour les saisir avant qu’ils ne puissent entrer aux États-Unis.

Les États-Unis ont financé le retour des objets au Mali. Afin de sensibiliser le public à la menace que représente le trafic illicite pour le patrimoine culturel du Mali, les États-Unis ont également fourni des fonds aux autorités Maliens pour organiser une exposition au Musée national du Mali des objets retournés après que des spécialistes aient eu le temps de les étudier correctement.

Les États-Unis ont conclu des accords bilatéraux sur les biens culturels avec 23 pays. Le Mali est le seul pays d’Afrique sub-saharienne à avoir un tel accord. Les spécialistes maliens ont fait preuve d’un grand leadership pour devenir l’un des premiers pays au monde à signer un accord sur les biens culturels avec les États-Unis. La coopération entre les deux pays est considérée comme un modèle à suivre pour les autres. L’objectif de ces accords est de protéger le patrimoine culturel en réduisant l’incitation au pillage et en mettant fin au trafic illicite.

Depuis 1993, les États-Unis restreignent l’importation d’objets archéologiques et ethnologiques provenant de l’escarpement de Bandiagara et de la vallée du fleuve Niger. Les autorités maliennes ont identifié ces objets comme étant particulièrement vulnérables au trafic illicite. Depuis près de 30 ans, les États-Unis travaillent avec les Maliens pour sauvegarder ce patrimoine. En 2017, le Mali et les États-Unis ont ajouté à l’accord la protection des manuscrits du 12e au 20e siècle.

US EMBASSY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav