• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Lutte contre la corruption et le contrôle citoyen de l’action publique : Des journalistes et artistes outillés

    lundi 16 avril 2018 , par Assane Koné

    Dans le but d’être mieux accompagner dans l’atteinte de ses missions par les journalistes et les artistes, la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté au Mali, a organisé à la Maison des ainés, du 9 au 11 avril 2018, un atelier de formation sur la lutte contre la corruption et le contrôle citoyen de l’action publique. C’était en collaboration avec l’ONG Association de formation et d’appui au développement (AFAD) et un partenariat avec le RLD, et de OSIWA.

    Dans le cadre du projet « Actions concertées pour la lutte contre la corruption au Mali », la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté a formé du 9 au 11 avril 2018, une quarantaine de journalistes et artistes, sur le thème : « La lutte contre la corruption et le contrôle citoyen de l’action publique ».

    Souleymane Dembélé, Président de la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté, non moins Directeur exécutif de la CAD-Mali, a mis un accent particulier sur l’importance de la thématique qui sera abordée au cours de cet atelier. Selon lui, la corruption, thématique au centre de cet a atelier freine le développement de notre pays. Il a fortement remercié l’ONG AFAD et le RLD pour avoir permis la tenue de cette importante formation qui vise le renforcement de la capacité des hommes de médias et des artistes, dans la lutte contre le fléau de la corruption. « Le choix de ces cibles s’explique par leur audience incontestée, car en contact permanent avec les citoyens », a-t-il conclu.

    Pour sa part, Hamed Sékou Diallo, Directeur exécutif de l’ONG AFAD, a salué les participants pour leur engagement dans la lutte contre la corruption au Mali. Il a remercié tous les représentants des services techniques et de l’Office centrale de lutte contre l’enrichissement illicite, qui ont bien voulu participer à cette cérémonie.

    En sa qualité de facilitateur, Yoro Diallo dans une démarche participative, a amené les participants à donner la définition de la corruption. Mieux des sketches ont été montés pour mieux traduire cette définition.

    Le facilitateur a ensuite sensibilisé les participants à travers deux modules : la notion de Corruption et les formes de la corruption, les causes et les conséquences.

    Mamadou Dandiougou Diawara, Procureur du Pôle économique et financier du Tribunal de la Commune III du District de Bamako, est intervenu sur le fonctionnement du pôle économique et financier au Mali. Selon lui, le pôle économique et financier n’est pas une structure de contrôle, ni une structure d’audit, ni une structure de recouvrement des sous volés à l’Etat, ni une structure de jugement. « C’est une structure d’enquête appuyée par une brigade spéciale qui regroupe des policiers, des gendarmes et des financiers », a-t-il indiqué.

    Au cours de cet atelier, les journalistes et les artistes, ont été édifiés sur le travail de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLCEI) par le Magistrat Traoré qui travaille au niveau de cette structure.

    Le dernier jour de l’atelier a été consacré au contrôle citoyen de l’action publique.

    A l’issue de cet atelier, les journalistes et les artistes, ont été outillés à contribuer à la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite à travers l’adoption et la mise en œuvre de stratégies adaptées à influencer les politiques, l’information et la sensibilisation des populations pour un changement de comportement.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce