• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Lutte contre l’insécurité routière : l’ANASER renforce la capacité des conducteurs

    vendredi 23 juin 2017 , par Assane Koné

    La Maison des ainés de Bamako a abrité le jeudi 22 juin 2017, la cérémonie de lancement de la 3ème édition de la formation en sécurité routière des chauffeurs et conducteurs routiers interurbains pour un transport sûr des personnes et des biens sur les routes.

    L’ouverture de cette cérémonie a été présidée par Mamadou Sidiki Konaté, directeur général de l’agence nationale de la sécurité routière au Mali (l’ANASER). Elle a enregistré la présence de Mahamane Kounta, secrétaire général de la fédération nationale des syndicats des chauffeurs et conducteurs routiers (FENAT), Dramane Koné, secrétaire général adjoint de la fédération nationale des syndicats des chauffeurs et conducteurs routiers. Ainsi que de nombreux chauffeurs.

    « La lutte contre l’insécurité routière est une priorité définie par les hautes autorités de notre pays », a déclaré le directeur général de l’ANASER. Il a ajouté que c’est dans ce contexte que le conseil d’administration de l’ANASER a mis en place une stratégie d’amélioration de la profession de conducteur par le biais de la formation et du recyclage.

    « Le rôle des chauffeurs et conducteurs routiers est déterminant dans la sécurité routière », a-t-il déclaré.

    Selon lui, en agglomération et en rase campagne, les chauffeurs sont toujours les premiers concernés lorsqu’il y a accident de la circulation routière. Il dit cela à cause de leur omniprésence au poste de conduite.

    « Pour mener une bonne carrière, tous les conducteurs de véhicules automobiles doivent améliorer périodiquement leurs connaissances sur les règles de la circulation routière et les techniques de conduite », a fait savoir le Directeur général de l’ANASER.

    Le choix des chauffeurs et conducteurs routiers de l’interurbain n’est pas le fait du hasard. Car selon lui, ils ont la responsabilité de transporter un nombre de passagers et de marchandises sur les longues distances qui séparent les centres urbains.

    En effet, selon lui ces longs parcours les exposent à beaucoup de difficultés parmi lesquelles : la fatigue ou le mauvais état du véhicule, facteurs d’accidents, souvent graves. Par ailleurs, il a ajouté qu’il a été constaté que les connaissances des conducteurs ont besoin de s’adapter à l’évolution du code de la route et au trafic routier.

    Il a conclu ses propos citant que cette formation doit contribuer à améliorer de façon significative : la diminution des victimes de la route, la préservation des infrastructures routières, la diminution des conséquences sociales et économiques des accidents de la route.

    Mahamane Kounta, secrétaire général de la fédération nationale des syndicats des chauffeurs et conducteurs routiers (FENAT), a souhaité la multiplication de ces types de formation pour les conducteurs, surtout ceux qui font les pays étrangers. Il dira que c’est une opportunité de sensibiliser et d’échanger avec les chauffeurs sur les codes et règles de la route. Avant d’ajouter que cette formation vient à un moment où le taux d’accident est extrêmement élevé.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce