Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre l’insécurité : Le rôle des citoyens au centre des débats

jeudi 14 mars 2019

Le jeudi 7 mars 2019, le Palais de la culture de Bamako a servi de cadre pour la tenue de la rencontre d’échange et de sensibilisation sur le thème : « rôle du citoyen dans la lutte contre l’insécurité ». Organisée par le réseau des communicateurs Mali médias, la rencontre était placée sous la présidence du ministre de la sécurité et de la protection civile, avec comme coprésident le ministre de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne.

Ce cadre d’échange a enregistré la présence de Mahamane Sangho, représentant du ministre de la sécurité, il avait à ses côtés, Hamidou Touré, président du réseau des communicateurs Mali médias, le président du conseil national de la société civile, en tant que parrain et le chef des familles fondatrices, en tant que co-parrain.

« La difficile situation sécuritaire que vit notre pays, à l’instar de beaucoup de pays de la sous-région nous interpelle tous », a déclaré le président du réseau des communicateurs Mali médias. En précisant que la mise en place d’un cadre d’échanges sur le rôle du citoyen dans la lutte contre l’insécurité n’est pas fortuit, « il n’y a pas un seul jour, un seul instant où un des nôtres n’est victimes de l’insécurité », a-t-il regretté. Selon lui, c’est la raison pour laquelle ce cadre inclusif et sincère a été voulu, pour débattre de ce qu’ « ensemble nous pouvons apporter aux autorités dans cette lutte contre l’insécurité ». Pour ce faire, il s’est adressé au ministre de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne pour son appui nécessaire pour la reconstruction citoyenne à travers ce cadre d’échange.

Pour terminer ses propos, il a exhorté les participants à un engagement citoyen, car qui combat l’insécurité préserve la nation. « Nous sommes un levain pour le développement, au vu du rôle que chacun peut jouer avec professionnalisme dans la lutte contre l’insécurité », a-t-il conclu.

Pour le représentant du ministre, le département de la sécurité apprécie et soutien toute action allant dans le sens de la sensibilisation des citoyens sur la problématique de l’insécurité. C’est pour dire que le rapprochement entre force de sécurité et la population est un impératif majeur pour son département. Pour cela, il dira que le thème de cette rencontre est plus que d’actualité. « Nous demeurons convaincus que c’est le dialogue qui génère la confiance mutuelle, toute chose indispensable à la sécurisation des personnes et de leurs biens », dit-il. D’un point de vue global, selon lui les forces de sécurité ont une mission commune à savoir : générer la confiance auprès de la population, tout en défendant des normes claires et des valeurs fortes dont le respect et a pratique effectif contribuent à assurer la cohésion sociale. De même, toute une démocratie a besoin d‘une force de sécurité forte pour la protéger de multiples atteintes.

« Conjuguer donc, des exigences légitimes d’accès au renseignement et celles non moins légitimes mais parfois contradictoire de la sécurisation des populations constituent un défis dans toute société démocratique. D’une manière générale, encourager les meilleures pratiques citoyennes ne génère point le désordre, l’instabilité, mais plutôt l’émergence d’un espace facilitant l’échange constructif entre citoyen et autorité publique », a-t-il déclaré.

Suite à cet échange, un engagement a été pris par le chef du quartier, président des communicateurs traditionnels et le président du réseau des communicateurs Malimédias. La lecture a été faite par Hamidou Touré. Dans sa déclaration, il dira que, « nous nous engageons solennellement à jouer toute notre partition, de citoyenneté auprès des autorités dans la lutte contre l’insécurité. En foi de quoi nous avons signé l’engagement pour valoir servir ce que de droit. Cet engagement a été remis à Boureima Alaye Touré, président de la société civile qui sera remis au ministre de l’emploi. Ce dernier a rassuré les signataires que ce message va passer partout où ils seront pour la sécurité des maliens et pour le bien être de tous.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.