Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Liberté d’expression et la sécurité des journalistes : Les forces de sécurité à l’école

dimanche 27 novembre 2016

La deuxième session de formation des forces de sécurité sur la liberté d’expression et la sécurité des journalistes a connu son épilogue le samedi 26 novembre 2016 à l’école de Maintien de paix, Alioune Blondin Bèye. La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence des responsables de l’Unesco, Eucap Sahel-Mali et le représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile.

Cette session d’une semaine a vu la participation d’une soixantaine (50 éléments des forces de sécurité et une dizaine de Journalistes). Elle a été initiée par le Ministère de la sécurité et de la protection civile, le Bureau de l’Unesco au Mali, Eucap Sahel Mali et l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF).

En effet, cet atelier de formation a permis de renforcer les capacités des forces de sécurité en techniques de communication et de relations avec la presse. Relations entre journalistes et policiers : quels avantages ? L’importance de l’image en communication, pourquoi se soucier des médias ? Quelles mesures à prendre pour assurer la sécurité des journalistes ? Quelles sont les qualités exigées pour faire de la bonne communication ? Ce sont-là autant de sujets qui ont été débattus au cours de cette deuxième session.

Les forces de sécurité et les hommes de médias ont posé les jalons d’une franche et bonne collaboration en vue de mieux renforcer l’exercice démocratique dans notre.

Visiblement très ému, le porte-parole des récipiendaires, n’a pas caché sa joie et sa satisfaction quant à l’issue de cette formation. « Les modules enseignés ont été bien acquis par les participants. De notre coté, nous nous attèlerons à les transmettre à nos collègues », a-t-il déclaré. Il a profité pour remercier les formateurs pour leur disponibilité et leur professionnalisme. Il a insisté sur le fait, qu’il ne doit jamais plus avoir de violence sur un journaliste au Mali. « Jamais, plus jamais de violences sur les journalistes », a-t-il plaidé avec instance pour conclure ses propos.

Pour sa part, le Représentant de l’Unesco au Mali, M. Hervé Huo-Marchand a estimé que ce programme était le seul forum multilatéral dans le système des Nations Unies, conçu pour mobiliser la communauté internationale à discuter et à promouvoir le développement des médias dans les pays en développement. D’après lui, « il apporte non seulement un soutien aux projets des médias, mais il vise aussi à garantir un environnement sain pour la croissance des médias libres et pluralistes dans les pays en développement ». Et de dire aux participants que « le combat est loin d’être gagné mais il faille persévérer ».

Le Représentant de Eucap Sahel- Mali, quant à lui, a invité les participants à faire partager les connaissances acquises avec leurs collègues. Cela pourrait contribuer à améliorer davantage la collaboration avec les hommes de médias.

Une remise d’attestation aux participants a couronné cette deuxième session de formation.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de