Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Les cheminots mettent fin à leur grève de la faim

mercredi 15 mai 2019

A peine arrivé à la tête du ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine, Ibrahima Abdoul Ly est parvenu à ouvrir les portes du dialogue social. Après 143 jours de grève de la faim, les Cheminots maliens qui réclamaient leurs salaires de plusieurs mois, ont décidé le 11 mai 2019, de lever le mot d’ordre de grève de la faim et d’occupation des gares de trains.

Au cours d’une cérémonie certes modeste, mais pleine de sens, Mahamane Thienta, secrétaire général du Syndicat des travailleurs du rail, en présence du ministre Ibrahima Abdoul Ly, ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, a déclaré la levée du mot d’ordre de grève de la faim.

Mais, avant il a salué le ministre Ibrahima Abdoul Ly qui dès sa passation de service à la tête du département, leur a accordé sa première audience. A l’issue de cette audience, de nombreux observateurs s’étaient demandés : Est-là un signe d’une volonté de régler ce dossier que l’Etat traine dans ses pieds ?

Et, aujourd’hui, la levée du mot d’ordre de grève prouve à suffisance que le ministre était sur la bonne voie. Et, tout porte à croire que les cheminots ont eu des assurances quand à la situation de leurs salaires en souffrance et du devenir d »e l’outil de production. En tout cas c’est ce qu’a laissé entendre Mahamane Thienta, lors de sa déclaration de la levée du mot d’ordre de grève de la faim.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.