Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Le Dr Abdramane SYLLA, Ministre des maliens de l’extérieur en visite au Niger

mercredi 15 mars 2017

Le Ministre des Maliens de l’Extérieur, Dr Abdramane SYLLA, a effectué du 09 au 12 mars 2017, une visite de travail au Niger, l’un des pays de la sous-région qui a su mettre en place un dispositif efficace pour la gestion des flux migratoires.

L’objectif de cette mission du Ministre Sylla était de s’imprégner de l’expérience nigérienne dans la gestion du centre d’accueil et de transit d’Agadez pour les immigrés clandestins africains.

Le Niger était jusqu’à une période récente un carrefour important des flux migratoires ouest-africains en direction du Maghreb et de l’Europe.

Depuis deux ans, l’Union Européenne a mis en place un dispositif de contrôle qui a permis de réduire drastiquement le nombre de migrants qui passent par Niamey et Agadez au Niger.

Depuis la mise en place de ce dispositif, les flux migratoires se sont reconfigurés autour de Gao qui devient le 1er site de transit des migrants dans l’espace sahélo-saharien.

Lors de cette mission le ministre a rencontré à Niamey les personnalités suivantes :
- le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et des Nigériens de l’Extérieur ;
- le Directeur Général de l’OIM en mission au Niger du 11 au 14 mars 2017 ;
- l’Ambassadeur représentant de l’Union Européenne au Niger et
- les autorités de la région d ‘Agadez.

Après Niamey, le Ministre s’est rendu au centre d’accueil et de transit d’Agadez. À la suite de cette mission, le Ministre Sylla envisage de dupliquer le dispositif d’Agadez dans le but de réduire le flux migratoire passant par Gao en raison de son positionnement actuel en matière de transit des migrants.

En marge de ces différentes rencontres, le Ministre des Maliens de l’Extérieur et sa délégation ont rencontré la communauté malienne du Niger. Au cours de cette rencontre, les échanges ont porté sur l’ensemble des sujets d’actualité :
- le problème d’insécurité au Mali ;
- la restructuration de l’Armée Malienne,
- les difficultés liées à l’acquisition de la carte NINA et du passeport biométrique,
- les initiatives de mobilisation des compétences ;
- la participation de la diaspora au Forum d’Entente Nationale.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en