| |

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU MALI : Tuwindi renforce la capacité des Hommes de médias dans le journalisme d’investigation

mercredi 7 septembre 2022

Dans l’objectif de lutter contre la corruption et contre les violations des droits humains, la Fondation Tuwindi, en partenariat avec l’AMDH et le PNUD, a organisé une formation à l’endroit de 20 journalistes d’investigation. Elle s’inscrit dans le projet Kenekanko. C’était du 29 août au 2 septembre 2022 à Azalai Grand hôtel de Bamako.

Classé parmi les 25 pays les plus pauvres du monde, la pauvreté du Mali est loin d’être due au manque de richesses de ses terres ou au manque de travail des citoyens qui y vivent. En effet la plupart des problèmes du Mali sont liés à la corruption et aux violations des droits humains qui touchent toutes les couches sociales.

Le manque à gagner dû à la corruption et au détournement est estimé à environ 250 milliards de FCFA, selon le rapport du vérificateur général. Les données disponibles dans les médias manquent de crédibilité et de garnitures pour permettre aux organisations de la société civile de mettre en place les démarches nécessaires pour des poursuites judiciaires. Le besoin de communiquer des médias (toutes catégories confondues), les poussent souvent à spéculer au lieu de faire des investigations basées sur des éléments concrets et fiables. C’est dans ce contexte que Tuwindi a mis en place une formation de 5 jours à l’endroit de 20 journalistes d’investigation qui leur permettra de produire des articles d’investigations crédibles, basés sur des alertes recensées sur des plateformes technologiques.

Spécifiquement, il s’agit de former 20 journalistes sur le journalisme d’investigation dans la lutte contre la corruption, aux violations des droits humains et à l’utilisation de la plateforme KENEKANKO. De permettre à 20 journalistes de surmonter les défis liés à l’investigation dans la lutte contre la corruption, aux violations des droits humains, de fournir un accès à 20 journalistes aux données de Kenekanko alimentée par des lanceurs d’alertes afin de les permettre de produire des articles d’investigation de qualité pouvant susciter des poursuites judiciaires contre des présumés corrompus et persuader toutes les personnes qui seraient tentées par la corruption, à y renoncer.

Ils ont été également formés à l’utilisation de la plateforme Kenekanko qui sert de réseau aux journalistes pour la dénonciation des fraudes économique et de corruption.

Il faut noter que, suite à cette formation les 10 journalistes des organes partenaires qui ont été retenus pour le projet, produiront des articles d’investigation en presse écrite, presse en ligne, radio, et télévision. Les productions seront publiées dans les organes partenaires du projet Kenekanko.

A savoir que, Kenekanko est une plateforme d’alerte permettant aux journalistes d’investigation d’avoir accès à des données d’alertes-remontées par des citoyens dans l’anonymat, s’ils le souhaitent pouvant leur servir de pistes pour des enquêtes et reportages.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav