Version imprimable de cet article Version imprimable | |

L’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales : L’implication des leaders communautaires dans la lutte

mercredi 16 novembre 2016

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « rompre le silence autour des filles mineures à risque et/ ou victime d’exploitation sexuelle (ESEC) à des fins commerciales au Mali », ECPAT Luxembourg au Mali en partenariat avec RECOTRADE (réseau des communicateurs traductionnels pour le développement au Mali et en Afrique de l’Ouest), a organisé un atelier de sensibilisation sur l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales à l’intention des imams, catéchiste, des chefs de quartiers. S’était le 16 novembre 2016. C’était au centre polyvalent de la commune III de Bamako. L’objectif est de sensibiliser, d’informer les imams, catéchistes et chefs de quartiers sur l’ESEC.

La raconte a enregistré la présence du représentant d’ECPAT Boubacar Assane Maïga, Ibrahim Siré Fadiga, coordinateur des chefs de quartiers de la commune III, Mamadou Sacko, adjoint du maire de la commune III, Mariam Sipa Kouyaté, présidente de RECOTRADE de la commune III. Ainsi que d’autres personnalités.

« Présents au Mali depuis 2007, nous agissons avec différents partenaires maliens pour prévenir à mettre fin à l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales, mais également protéger et réinsérer les enfants ayant été victimes de cette exploitation », a déclaré le représentant d’ECPA. Il dira qu’en mars 2014 une étude a été commanditée sur le phénomène d’ESEC au Mali. Selon lui, celle-ci a mis en évidence que la problématique touche surtout les filles sans ignorer que les garçons sont également touchés. « Ces enfants victimes d’ESEC, pour la plupart ont subi des maltraitances physiques et psychologiques dont des abus sexuelles en famille », a dénoncé M. Maïga. Selon lui les causes de l’ESEC sont multifactorielles et résultent d’une combinaison de situations de vulnérabilité.

La base des résultats de l’étude, a souligné le représentant d’ECPAT, est l’effritement des principes et valeurs traditionnels, notamment de solidarité et de responsabilité collective dans l’éducation des enfants, des aspects importants de cet effritement des valeurs est le silence des populations sur l’exploitation sexuelle des enfants.

« Le Mali, pays de traditions séculaires, dont une de ses traditions demeure la communication au service de la population dans la résolution de conflit ainsi que dans les actions de sensibilisation et de plaidoyer demeure un levier incontournable dans les actions de prévention de lutte contre l’ESEC » a fait savoir M. Maïga. Il ajoutera que cette campagne se veut être un levier pour une plus grande implication des communautés et des familles dans la protection des enfants.

Boubacar Assane Maïga, représentant de RECOTRADE, a déclaré que l’implication des imams, catéchistes et chefs de quartiers dans la lutte contre l’ESEC est très importante et a un grand avantage pour la population malienne.

Pour sa part Mamadou Sacko, adjoint du maire de la commune III, dira que ce thème évoque plusieurs questions qui concernent la vie de la jeune fille jusqu’à sa maturité. Pour cela, il a lancé un appel à l’endroit de la population de se mettre ensemble pour lutter contre l’ESEC ou toutes autres causes qui peuvent mettre en péril leur avenir.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques