Version imprimable de cet article Version imprimable | |

L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : La CCSC-PURN lance un projet d’appui

jeudi 14 février 2019

Dans le cadre du lancement du projet d’appui au renforcement de la société civile pour le suivi efficace du processus de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et la mise en place des d’observatoires (démembrements de la CCSC-PURN), la Coalition Citoyenne de la Société Civile pour la Paix, l’Unité et la Réconciliation Nationale (CCSC-PURN) a tenu le lundi 11 février 2019 une conférence de presse. C’était à la Maison de la Presse de Bamako. Elle a été animée par Ahmed Mohamed Ag Hamani, Président de la CCSC-PURN et ancien premier ministre.

L’objectif est d’assurer le contrôle par les citoyens et les populations dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka. Le présent projet est le fruit d’un partenariat entre la Coalition Citoyenne et la MINUSMA couvrant initialement la période de novembre 2018 à mai 2019, avec une contribution financière, 34 630 380 millions de FCFA. Celle de la Coalition Citoyenne représente environ 20 % de de celle de la MINUSMA soit 6 926 076 F CFA. Cette contribution de la MINUSMA, aidera la CCSC-PURN à installer ses démembrements, après Sikasso et Kayes, dans les localités de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka. Le projet a pour but de contribuer à la consolidation du processus de paix en mettant d’avantage l’accent sur la participation des associations membres ou non de la Coalition, en particulier celles des femmes et des jeunes.

Selon Ahmed Mohamed Ag Hamani, la mise en place de ces démembrements permettra d’assurer le suivi de proximité du processus de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Elle vise à assurer à travers ces observatoires l’information et la sensibilisation des populations indispensables pour leur appropriation dudit Accord aux fins de garantir et d’accélérer sa mise en œuvre inclusive et consensuelle. Les observatoires ainsi mis en place répondent selon la Coalition Citoyenne de la Société Civile à l’appel lancé par les Parties signataires de l’Accord en son Article 51.

La Coalition Citoyenne de la Société Civile dans la même logique s’engage à travers son mécanisme fédérateur d’observation, de veille et d’alerte pour une meilleure visibilité et une plus grande lisibilité de l’apport de la société civile pour l’appropriation et la mise en œuvre intelligente de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.

A l’en croire, pour relever ces défis, il est impératif d’assurer en tout premier lieu l’appropriation de l’Accord par les populations à travers une véritable et saine communication de proximité, chose qui constitue aujourd’hui le cheval de bataille de la Coalition Citoyenne comme l’atteste son Plan d’Actions Prioritaire 2019-2020. Il a profité de l’occasion pour adresser ses remerciements aux partenaires et au ministère de la Cohésion Sociale, de la Paix et la Réconciliation Nationale qui ont vu en la Coalition Citoyenne un partenaire sûr et crédible.

Pour la Coalition, en complément des efforts du Gouvernement, des Mouvements signataires, de la Communauté internationale à la mise en œuvre de l’Accord, il est indispensable d’enclencher un non gouvernemental pour booster son appropriation. Selon lui cela passe par le renforcement du mécanisme d’information, de communication, d’inclusivité, de redevabilité, de restitution, de concertation des populations, des Collectivités et des autres acteurs non étatiques.

Avant de terminer ses propos, il a invité les hommes et les femmes de médias à jouer pleinement leur partition au regard de l’importance de la communication surtout dans des situations aussi sensibles que fortes, en faveur de la Paix, la Cohésion sociale et la Réconciliation Nationale.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de