| |

« KUNU » : Quand l’indépendance du Mali inspire des films

samedi 20 août 2022

Une initiative qui vise « à faire vivre le passé pour guider et orienter notre présent et notre futur », le projet ‘’ KUNU’’ du Centre national de la cinématographie du Mali, selon Fousseni Maïga, Directeur général du CNCM, est « une série de productions cinématographiques destinées au public national et international pour présenter l’indépendance du Mali sous de nouveaux jours ». Le 20 août 2022, cette initiative était au centre d’une conférence de presse dans la salle de projection du CNCM.

Il n’y a aucun doute, le 22 septembre 2022, il va falloir compter avec le cinéma malien dans la célébration de la date commémorative de l’Indépendance de la République du Mali. Sur impulsion de son Directeur général, Fousseni Maïga, le CNCM a décidé de faire jouer au cinéma toute sa place dans la dynamique de la célébration de la fête de l’indépendance du Mali. A cet effet, le CNCM a initié le projet « Kunu », avec 5 objectifs bien précis : créer une mémoire cinématographique sur la date historique du 22 septembre ; impliquer les cinéastes dans la construction de la citoyenneté collective ; développer un mécanisme innovant de co-production locale autour de projets citoyens ; favoriser une meilleure représentativité du Mali au prochain FESPACO ; et mettre en œuvre le plan de production de films du CNCM.

Vous convenez avec nous que « KUNU », le nom de ce projet est tout indiqué dans le contexte actuel du cinéma Malien et de notre pays. « Hier ou réveil » en langue nationale Bamanan, il charrie avec lui toute la nouvelle dynamique que Fousseni Maïga voudrait impulser au secteur du cinéma malien.

« ‘’KUNU’’ vise à mettre en mission 3 réalisateurs maliens pour la production et la post-production de 3 films documentaires sur des angles et des formats différents », a indiqué Fousseni Maïga. Sur la base de 3 critères essentiellement basées sur l’autonomie, la disponibilité et l’expérience du réalisateur, le CNCM a retenu 3 réalisateurs bien connus du monde du cinéma malien pour conduire à bon port les 3 projets de films.

Le réalisateur Oumar Sinenta a été retenu pour conduire le film documentaire long métrage de 85 minutes, intitulé « 1960 : Le train du retour ». Ce film va nous replonger dans un moment épique de la naissance de la République du Mali. « La tentative de fédération du Mali et du Sénégal vient de brusquement prendre fin. Modibo Keita, Premier ministre de la Fédération du Mali est invité à regagner le Mali. Ce train du retour a bouleversé », indique le synopsis du film.

Pour réaliser le 2ème film documentaire intitulé « 1960 : Elles y étaient », d’une durée de 35 minutes, le CNCM a porté son choix sur Moustaph Diallo. Son film parle du fait que « la lutte pour l’indépendance a aussi été une affaire des femmes ». Mais, qui sont celles qui se sont mobilisées pour que le Mali devienne indépendant et souverain ? Quel a été leur rôle durant les premières années de l’indépendance ? Ce sont-là, autant de questions qui vont passer au peigne fin de l’objectif de la caméra de Moustaph Diallo, connu pour sa perspicacité et son intrépidité.

Enfin, le 3ème film, sera une réalisation de Jonas Sagnon. D’une durée de 35 minutes, ce film intitulé « Les enfants de l’indépendance », portera sur des témoignages atypiques de ceux ou celles d’entre les citoyens (nes) maliens (nes) qui sont nés (es), le 22 septembre 1962. 62 ans après l’indépendance, ils ou elles vont raconter leur vision de l’évolution du Mali depuis leur naissance. « Le Mali contemporain est passé en revue sous le prisme de leurs vécus personnels », a indiqué Fousseni Maïga.

Dans le contexte de la grande difficulté de mobilisation des ressources pour financer des films maliens, dans le cadre du projet « KUNU », le CNCM a adopter un plan de diffusion et une offre partenariat/ sponsoring. Selon Fousseni Maïga les 3 films seront diffusés par différents canaux le 22 septembre 2022. En ce qui concerne le film long métrage « 1969 : le train du retour », il a annoncé qu’il sera présenté en avant-première au Magic Cinéma, mais avant, il fera l’objet d’une présentation officielle au Président de la Transition à Koulouba, en compagnie du Premier Ministre et des membres du Gouvernement. Ensuite, il a annoncé une dizaine de programmations sur 4 semaines. Pour ce qui concerne les deux films documentaires courts-métrages, il a annoncé leur diffusion à la télé, à travers 4 télévisions partenaires. « Nous prévoyons une diffusion en simultanée, le soir du 22 septembre. Et, si les moyens le permettent, il aura des projections dans les régions et des diffusions sur des plateformes de diffusion comme www.kurutv.com.

Mais, la grande innovation sera le coffret des 3 films qui sera mis en vente. Et, l’offre de partenariat/sponsoring qui dit pourquoi sponsoriser la production cinématographique et pourquoi sponsoriser le projet « KUNU », avec la proposition de formules de sponsoring.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav