Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Journalistes culturels d’Afrique en réseau : Les confidences de Fortuné Sossa, président de JOCAR

lundi 28 mai 2018

Élu le 6 Mai au cœur de la biennale du Dak’Art 2018, Fortuné Sossa est à la tête des Journalistes Culturels d’Afrique en Réseau "JOCAR" pour un mandat de 5ans. Par ailleurs président de l’Association des Journalistes Culturels du Bénin (AJCB), Fortuné Sossa est le 2ème Béninois élu Président de cette association panafricaine après Pascal Zantou. Découvrez dans cette interview à nous accordée, la genèse, la mission et la vision de JOCAR.

Au retour de la biennale Dak’art 2018, vous êtes élu président des "Journalistes Culturels d’Afrique en Réseau (JOCAR)". Avant de revenir sur les circonstances de cette élection, que peut-on retenir de la genèse de cette association panafricaine ?

JOCAR à vu le jour en mai 2000 sur l’Ile de Gorée au Sénégal. Au départ, la dénomination choisie était Méd’Art pour faire comme Dak’Art. Méd’Art qui voulait dire Association panafricaine des journalistes culturels. Mais, en octobre 2003, lors d’une Assemblée générale à Bamako, la réflexion à été menée sur la modification de la dénomination. C’est ainsi qu’on est passé de Méd’Art à JOCAR (Journalistes Culturels d’Afrique en Réseau). Le premier à diriger cette association est un Béninois. Il s’appelle Pascal Zantou, un journaliste culturel émérite. Le Sénégalais Alassane Cissé lui a succédé. Je succède donc à ce dernier suite à l’élection qui a eu lieu au cœur du monument de la Renaissance africaine le 6 mai dernier à Dakar.

Pourriez-vous nous décrire le processus qui a abouti à votre élection ?

Le président sortant a instruit le Secrétaire général du réseau que j’étais pour convoquer statutairement l’Assemblée Générale. Ce qui a été fait. Ainsi, les membres présents à Dakar comme ceux qui n’ont pu effectuer le déplacement de Dakar étaient informés. Il faut souligner que JOCAR c’est avant tout l’esprit famille. Et c’est cet esprit famille qui nous a guidés tout le long du processus. Je suis donc élu pour un mandat de 5 ans à la tête d’un bureau de 15 membres. Les membres du JOCAR proviennent d’une trentaine de pays du continent, toutes les régions y compris. D’ailleurs, au sein du Bureau exécutif figure un coordonnateur par région à savoir : Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est, du Centre et du Sud.

JOCAR existe pour une mission. Mais en tant que président, comment comptez-vous dynamiser cette association. Quel est votre plan d’action ?

Notre priorité est d’accroître la communication autour des activités du Réseau. Mon Bureau aura surtout à rendre plus visible la plate-forme de diffusion d’informations culturelles créée depuis une quinzaine d’années à l’adresse www.baobabafrique.com. Nous aurons également à mieux faire connaître le Réseau sur le continent et dans le reste du monde. Nous aurons à initier ou à susciter l’organisation d’une série d’activités intellectuelles majeures sur le continent.

Vous êtes président de l’AJCB. Quelles sont les opportunités qui s’offrent aux journalistes culturels du Bénin à travers JOCAR ?

Toutes les activités que nous réussirons à organiser au Bénin verront systématiquement une forte sélection et participation de journalistes culturels béninois. Cela ne sera pas à négocier. C’est de droit. Nous envisageons aussi de proposer des activités de commun accord entre l’AJCB et le JOCAR.

Votre mot de fin

Je voudrais saluer ici mes pairs qui ont trouvé en moi des aptitudes pour présider aux destinées de ce réseau panafricain des journalistes culturels. Je me battrai pour poser des actes forts au cours du mandat. Et ce sera avec la bénédiction et l’accompagnement des uns et des autres.

Réalisation : Henri MORGAN
http://jaimelaculture.over-blog.com...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !