Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Jeunes musulmans d’Afrique de l’Ouest : un congrès pour stopper l’extrémisme violent en Afrique

lundi 22 juillet 2019

Le samedi 20 juillet 2019, Arouna Modibo Touré, ministre de la Jeunesse et des Sports, a présidé l’ouverture officielle du 9ème Congrès couplé au Colloque International de Formation de l’Organisation de la Jeunesse Musulmane en Afrique de l’Ouest. C’était au Centre International de Conférence de Bamako (CICB).

Cette cérémonie d’ouverture était placée sous le parrainage du Président du Haut Conseil Islamique As Séid Ousmane Chéri Madani Haidara, représenté par son Secrétaire général Mamadou Diamouténé. Le thème était : « La jeunesse face aux défis de la cohésion sociale en Afrique de l’Ouest : gouvernance sociopolitique et responsabilités communautaires ».

L’ouverture des travaux a enregistré la présence de Ahmet Halit Hatip, l’invité d’honneur de l’ICYF, de Hamidou Ouedrago, Secrétaire exécutif de l’OJEMA, de Seydou Bah, Coordinateur du bureau national de la coordination du Mali, du représentant du maire de la commune III du District de Bamako, des délégués venus de l’espace UEMOA, ainsi que de plusieurs associations de jeunes musulmanes.

Créée en 1993 à Orodara au Burkina, l’UJEMAO regroupe les jeunes des 8 états de l’espace UEMOA dont le Mali, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Bénin, le Sénégal, le Burkina Faso, la Guinée Conakry et Togo, avec plus d’une vingtaine d’associations et regroupements musulmans. Elle vise à ordonner les activités de la jeunesse musulmanes de l’Afrique de l’Ouest pour s’entre-aider et faire face au défi commun, aussi d’amener les structures membres à l’unité d’action en vue de l’émergence de la jeunesse et de la préservation de l’éthique des valeurs anciennes de l’islam.

Youba Aboubacar, présentant du Burkina Faso, dans son intervention a indiqué que c’est dans le cadre d’une sensibilisation des jeunes à abandonner l’extrémisme, de toute sorte d’expression de violence car l’islam est une religion qui appelle à aller vers les autres dans la paix. Aussi, pour inviter la jeunesse à s’engager davantage, à se donner la main pour faire face au défi, à être des acteurs pour participer à l’instauration de la paix et la cohésion sociale dans nos pays respectifs car les pays de la sous-région partagent le même problème. Pour cela, ils ont décidé de conjuguer leurs efforts afin d’apporter une solution.

« Les pays de la sous-région sont confrontés à divers problèmes, dont les plus médiatisés sont entre autres : l’insécurité, les atteintes à la paix ou le vivre ensemble », a indiqué Mamadou Diamouténé, représentant du parrain. Selon lui, cet engagement des jeunes, doit être encadré, accompagné et aidé pour faire face aux multiples défis qui jonchent le chemin de sa marche progressive vers la responsabilité qui l’attend, qui est de faire de l’Afrique un continent qui compte.

Quant au ministre Arouna Modibo Touré, après avoir jugé le thème inscrit à l’ordre du jour important, il s’est dit persuadé que ces travaux seront un cadre d’échange, de partage d’informations et surtout de sensibilisation pour les questions liées à la paix, à la réconciliation, à la sécurité, aux études, à la cohésion sociale que notre continent en général et notre pays en particulier a tant besoin.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.