Version imprimable de cet article Version imprimable | |

JOURNÉES MUSICALES DE CARTHAGE : La Centrafricaine Emma Lamadji en compétition

vendredi 13 janvier 2017

Festival et concours arabo-africain, les Journées musicales de Carthage (JMC) se dérouleront, dans leur quatrième édition, du 08 au 15 avril. Cette année, l’Afrique subsaharienne sera représentée en compétition officielle, en attendant l’annonce du off, par la Centrafricaine Emma Lamadji.

Cinquante dossiers de candidature pour la compétition, c’est ce qu’a reçus le comité directeur des Journées musicales de Carthage, festival arabo-africain de musique proposant un concours, avec à sa tête, pour la troisième année consécutive, Hamdi Makhlouf. La majorité des dossiers était tunisienne, soit 32 candidatures ; les 18 dossiers restant se sont répartis entre 8 marocains, 3 égyptiens, 1 libanais, 2 sénégalais, 1 burkinabè, 1 ivoirien, 1 centrafricain et 1 ghanéen.

Le jury de sélection, composé d’Amina Srarfi, musicienne et chef d’orchestre, Oussema Farhat, musicien et compositeur, Anis Klibi, musicien, compositeur et universitaire, Sami Ben Said, pianiste et arrangeur, Adel Jouini, guitariste compositeur, et Karim Ben Amor, homme de médias spécialiste des musiques modernes, ont eu la difficile tâche de choisir les 12 artistes qui auront à concourir pour l’obtention d’un des trois Tanit (or, argent et bronze) ou d’autres prix comme celui du public.

Pour la sélection, le jury s’est basé sur des critères tels que la créativité et l’originalité. Finalement, son choix s’est porté sur 6 artistes tunisiens et 6 étrangers (arabes et/africains). Il est à noter que le quota des artistes étrangers ne doit pas dépasser 50 % de l’ensemble des participants, et ce, selon l’article 4 du règlement de la compétition des JMC.

Sur les 6 dossiers d’Africains subsahariens, les membres du jury ont opté pour la Centrafricaine Emma Lamadji et son spectacle « Free river ». Artiste autodidacte, Emma Lamadji, qui se destinait, au départ, au basket professionnel, a commencé à chanter dans une chorale afro-gospel, « Kumbaya » de Montpellier (France), avant d’intégrer d’autres formations de gospel. « Free river » est le fruit de sa rencontre avec le guitariste Matia Levréro, et de son désir « d’ouvrir son horizon vers un univers musical nouveau, nourri à la fois de Soul, de World, de Jazz, de Gospel, de Pop ».

Rappelons que le Tanit d’or de l’édition des JMC (2015) a été remporté par le groupe Djarabikan Balafon de Côte d’Ivoire, et que celui de 2016 est revenu à Sahad and the Naatal Patchword du Sénégal. Toujours pour l’édition de 2016, le Gangbé brass band du Benin a obtenu deux distinctions : le prix spécial de la composition musicale et celui du public.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques