| |

Inter Biennale photographique : Une parade populaire de promotion de la photographie dans les rues de Bamako

lundi 7 décembre 2020

Munis des photographies imprimées sur des bâches, dans une rare détermination, les photographes maliens ont parcouru pratiquement 10 km à travers la ville de Bamako. Du Studio de Malick Sidibé situé à Bagadadji au Parc National de Bamako, la parade des photographes n’a pas manqué d’apporter une petit gaité dans les cœurs en cette période de grande incertitude.

Faire de la photographie un art populaire au Mali, est un défi qui n’est pas impossible à relever. Le Samedi 5 décembre 2020, les photographes maliens l’ont démontré. Et, du coup, ils ont convaincu les plus sceptiques de leur détermination à faire de Bamako, la capitale africaine de la photographie. Pour cela, l’on doit se convaincre que les photographes maliens ne manquent pas d’imaginations. En plus des Rencontres photographiques de Bamako que l’Etat du Mali organise, chaque deux ans, en partenariat avec l’Etat français, à travers l’Institut français, des photographes maliens dans une collaboration rapprochée avec le département de la culture, à travers la Maison africaine de la photographie, ont mis sur pied l’Inter Biennale photographique du Mali.

Dans le cadre de la 2ème édition de cet évènement photographique qui a lieu du 1er décembre 2020 au 15 janvier 2021, les initiateurs ont eu la merveilleuse idée d’organiser des grandes parades populaires avant les vernissages programmés dans 3 sites à travers la ville de Bamako.

C’est ainsi qu’en prélude au vernissage de l’exposition prévue au Parc National du Mali, qu’une grande parade artistique a été programmée. Elle a démarré devant le studio de Malick Sidibé pour rallier le Parc National, en passant par le Studio Sakaly, situé à Rail Da. En plus de la fanfare militaire, les marionnettes géantes de la Compagnie Nama ont été mises à contribution pour créer les conditions d’une ambiance de fête.

Et, c’est après un peu plus de 2 heures marches que les photographes ont pu parcourir la dizaine de kilomètres qui sépare le Studio de Malick Sidibé du Parc National. Et, sur leur parcours que ne fut pas leur grande surprise de voir l’engouement suscité par leur évènement.

Avec ce qui nous a été donné de constater, personne ne pourra plus nous convaincre que la photographie n’est pas une discipline populaire au Mali. Il faut simplement être imaginatif pour lui associer des manifestations à grande capacité de mobilisation, pour la faire adopter par la population.

« Nous sommes heureux de notre initiative. Notre parade a été une grande réussite. Et c’est le lieu de féliciter et saluer l’engagement de tous les photographes maliens qui se sont mobilisés pour la réussite de l’évènement », a déclaré Seydou Camara, Président du Réseau des photographes du Mali.

Il a indiqué qu’il a été décidé dans le cadre de la 2ème édition de l’Inter Biennale photographique de rapprocher la création contemporaine des populations et militer pour une plus grande visibilité qui pourra aider les photographes à avoir une reconnaissance certaine. « Mais, vu la joie que nous avons suscité le long de notre parcours, nous pensons que nous sommes sur la bonne voix », a-t-il déclaré.

Jusqu’au 15 janvier 2021, les amoureux de la photographie pourront découvrir au Parc National de Bamako, les œuvres des 15 photographes sélectionnés. Ce sont : Adama Bamba, Roméo Gyldas Baley, Bakoo Coulibaly, Brahima Diamouténé, Ousmane Goïta, Sidiki Haidara, Noé Kamaté, Moussa Kalapo, Bassirou Keita, Mariam Niaré, Souleymane Tangara, Moussa Tolo, Fatoumata Traoré, Aly Traoré et Zoumana Traoré.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav