Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Insécurité au Mali : Le Mouvement patriotique pour le Mali veut la sécurité des personnes et de leurs biens

mercredi 8 mars 2017

« Rôle et responsabilité de la population dans le renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens au Mali », tel est le thème des activités pour l’année 2017 du Mouvement patriotique pour le Mali (MPM). La cérémonie de lancement des activités de ce mouvement s’est déroulée le 25 février 2017 à la maison des ainés, à travers une conférence débat, dans le cadre de la plaidoirie pour la lutte contre l’insécurité nationale, placée sous le parrainage du président du haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko.

Le lancement de cette cérémonie a enregistré la présence du président du haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko, du président du MPM, Boubacar Doucouré, le ministre des domaines et des affaires fonciers, Mohamed Ali Batilly, le conférencier en tant que représentant du ministre de la sécurité, commissaire principale, Bakoun Kanté. Ainsi que les leaders religieux.

Le président du mouvement patriotique pour le Mali, Boubacar Doucouré, a fait savoir que, vu la situation actuelle dans laquelle notre pays est plongée, vu l’insécurité des personnes et de leurs biens, tenant compte de tous ces aspects que le MPM, a pris cette initiative pour contribuer à la stabilité, la sécurité des personnes et de leurs biens au Mali et d’essayer de diagnostiquer, de débattre sur le problème d’insécurité en vu d’apporter des solutions convenables.

Ensuite, il dira que ce problème persiste depuis des années. « On a jugé nécessaire de mettre en place un plan de sensibilisation, d’information et de mobilisation générale à l’endroit de la population en particulier la jeunesse, pour qu’il soit conscient de la responsabilité qui l’attend, qu’il soit impliqué aussi dans tout ce qui concerne le développement, la paix pour tous les maliens et de leurs biens », a-t-il indiqué.

Concernant la situation de la jeunesse, il a cité la dépravation des mœurs. Pour cela, dans son intervention, il a invité toutes les couches sociales de notre pays, à se mettre ensemble pour freiner ce fléau et essayer de consolider ce qu’on a acquit.

« Le problème d’insécurité commence à avoir d’autre couleur » a déclaré le président de MPM, avant de citer la confrontation entre les ethnies, qui selon lui est un problème très dangereux pour nous. Il dira ensuite, malgré que les religions prônent la paix, la sécurité, la cohésion sociale, malgré tout le problème continue de s’aggraver.

« La sécurité est un sujet tellement important aujourd’hui, qu’elle est à la fois une sécurité de l’intégrité territoriale du pays, des biens et des personnes, en ce qui concerne la préservation », a indiqué le ministre des domaines et des affaires foncières, Mohamed Ali Batilly.

Ce mouvement est la bienvenue, pour débattre la question de la sécurité de notre pays, a ajouté M. Batilly, avant de suggérer qu’il faut mettre une méthode en place dans laquelle il faut bien travailler. Selon lui cette méthode fait de la population l’acteur première de sa propre sécurité, de celle de sa famille et de ses voisins. Dans ce cas, il a estimé que la police ne sera qu’un lieu d’écoute et d’intervention des citoyens.

Pour sa part le président du haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko, dans son intervention, a parlé des faits historiques du Mali concernant l’islam et les conflits inter-communautaires. Il dira ensuite qu’un concept nouveau sinon étranger est venu détruire notre civilisation : le lien et les relations entre les ethnies. « Cela a été la cause principale de l’insécurité nationale de notre pays », a-t-il estimé. Et de déduire le rôle que chacun doit jouer pour la sécurité et la stabilité du pays. Parlant de l’insécurité nationale, il a cité la liberté d’expression, qui selon lui a amené l’incompréhension des uns et des autres.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de