Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Hivernage à Bamako : les imperméables une aubaine pour vendeurs et acheteurs

mercredi 24 juillet 2019

Durant la saison hivernale les imperméables jouent un rôle très important dans le quotidien de la population. Pendant cette période, la pluie est imprévisible. Du coup, quand il pleut, certains sont contents. Ils ont ainsi, une belle occasion pour proposer ’les imperméables’’ à la vente. Quelle aubaine pour certains ?

A Bamako chaque saison met en valeur une nouvelle mode d’habillement. Et, pendant l’hivernage, le plastique semble ravir la vedette au tissu. Sous la menace permanente de pluies surprises, des citadins ne se gênent pas avec leurs imperméables, qu’ils transportent comme ils peuvent et partout.

L’occasion faisant le larron, pendant cette période, partout, on rencontre des vendeurs d’imperméables. Mais, d’où nous viens ces imperméables ? Que cache en termes de gains financiers ce commerce occasionnel ? Et, que peu être la satisfaction des utilisateurs ?

Yaya Fofana est un grossiste dans la vente des imperméables. Il est pratiquement connu de la plupart des détaillants de la place de Bamako qui s’approvisionnent chez lui, avant d’arpenter nos rues dès les premières heures de la matinée.

« Les imperméables ne sont pas fabriqués au mali. Ils sont importés de la chine », a-t-il indiqué. Avant de préciser qu’il y a différentes manières de les avoir en gros au Mali. Pour son cas, il ne s’est jamais déplacé en Chine pour importer des imperméables. Il a un fournisseur qui vient lui livrer des quantités importantes jusqu’à Bamako. Il s’est refusé de communiqué sur cette quantité et sur le prix d’acquisition de sa marchandise. Sûrement craignant une concurrence, il a même refusé de nous donner le nom et les contacts de son fournisseur. « Ecoutez, la seule information que je peux vous donner, c’est que je vends l’unité à 2 500 FCFA aux détaillants qui viennent s’approvisionner chez moi. Et, ne compter pas sur moi pour vous donner le nombre d’imperméables que je vends par jour », a-t-il déclaré. Avant de faire la révélation selon laquelle les imperméables les plus fréquents sur le marché maliens ne sont pas des originaux.

La variété de prix sur le marché

Selon les vendeurs détaillants, il y a une diversification des prix pratiqués sur le marché. Le tout, dépendant de la qualité et le genre d’imperméable que le client veut acheter. Mais, en réalité, tout dépend de la négociation entre l’acheteur et le vendeur.

Oumar DIARRA, vendeur d’imperméables depuis 20 ans au marché Dabanani, est formel. « Il y a 2 types d’imperméables sur le marché. Les imperméables uniques sans pantalon et les imperméables en deux pièces, le haut et le pantalon », a-t-indiqué. Avant d’ajouter qu’il les achète au même prix chez le grossiste à 2 750 FCFA et les revend à partir de 3 500 FCFA minimum. Selon lui, par jour, il parvient à vendre 2 à 3 trois imperméables, sans exclure la possibilité qu’il ya des jours où il fait des ventes exceptionnelles, lorsque des clients viennent lui acheter des quantités importantes, au prix du grossiste.

Le hic, est que notre revendeur a soutenu qu’il peut souvent faire deux semaines sans vendre même un seul imperméable.

De son côté, Kalou Sacko semble avoir une stratégie de vente. Il nous a indiqué qu’il profite des moments où il pleut sur la capitale pour réaliser ses plus grosses ventes. « Je profite souvent de la pluie pour vendre 7 à 10 imperméables », a-t-il indiqué. Avant de révéler qu’il lui arrive de vendre un imperméable jusqu’à 5 000 FCFA.

Quand à un revendeur qui a souhaité garder l’anonymat, il y a des blouses originales sur le marché et qui se vendent à 4 000 FCFA l’unité chez les grossistes. « Avec ces blouses originales, ils nous arrivent de faire de très bonnes affaires. Nous les vendons à des prix qui varient entre 5 000 FCFA et 7 000 FCFA », a-t-il précisé.

Pour sa part, Youssouf koné, un adepte du port de la blouse imperméable, loue les avantages de cette imagination humaine. Selon lui, ce plastique souvent insignifiant, permet d’honorer plusieurs rendez-vous, sans se faire mouiller et sans prétexter de la pluie. « Durant la journée, il peut avoir des pluies imprévues. Munis d’une blouse imperméable, nous pouvons nous permettre de vaguer sans grande inquiétude à nos occupations. Nous n’avons aucun souci de nous faire mouiller par la pluie », a-t-il soutenu. Avant d’ajouter, que cet outil est précieux pendant l’hivernage, pour ne pas arriver souvent en retard à la mosquée pour les prières.

Cheick Hamala Touré, Stagiaire
Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.