Version imprimable de cet article Version imprimable | |

HADJ 2020 : Les pèlerins maliens dans l’expectative

mardi 12 mai 2020

La question du pèlerinage 2020 à La Mecque se pose aujourd’hui avec beaucoup d’acuité. Si l’Arabie saoudite ne s’est toujours pas prononcé officiellement sur le sujet, à quelques deux mois de l’événement, se fondant sur les propos de l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite dans un pays voisin, tout porte à croire qu’il sera maintenu.

Le pèlerinage de à la Mecque aura-t-il lieu cette année ? Cette question se pose encore ! L’Arabie saoudite n’a, en effet, toujours pas fait savoir si oui ou non, elle suspendait le Hadj pour 2020.

En effet, les autorités saoudiennes avaient appelé les musulmans du monde entier à suspendre leurs préparatifs pour la Omra, (le petit pèlerinage musulman), qui peut être effectué à n’importe quel moment de l’année, craignant que le virus ne se répande dans les villes saintes de la Mecque et Médine. De plus, l’accès à la Mecque et à Médine est strictement contrôlé. Mais pour le Hadj, rien de décider.

Dans le milieu saoudien, beaucoup espèrent voir le pèlerinage se tenir malgré la maladie du Covid-19.

Un diplomate saoudien résident dans un pays voisin, a laissé entendre que le Hadj aura lieu malgré le coronavirus. Si les propos de l’Ambassadeur se confirmaient, Ryad va certainement faire comme elle l’a fait en 2012 quand le coronavirus MERS qui a fait plusieurs dizaines de tués s’est déclaré en Arabie Saoudite. Les autorités avaient pris des restrictions de visas pour les personnes à la santé fragile. Il s’agit des personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants et les personnes souffrant de maladies chroniques (cardiaques, diabétiques...).

Les pays musulmans de la sous-région ouest africains restent dans l’expectative, excepté le Sénégal, qui en mi-mars 2020, a annoncé l’annulation de leur participation au Hadj 2020.

Au Mali, le gouvernement semble être dans la même lancée que les organisateurs saoudiens en témoignent les inscriptions qui continuent dans les agences de voyages. Selon une source proche de la Maison du Hadj, le Mali se prononcera sur la question en fonction de ce que va décider l’Arabie Saoudite. « Nous nous plierons aux exigences de Ryad qui dira par la suite la conduite à tenir », a affirmé la source.

Toutefois, s’il arrivait que le Hadj soit suspendu, ce ne sera pas une première. Le Hadj a déjà été « suspendu » dans l’histoire une quarantaine de fois, y compris pour des raisons épidémiques, comme en 1814, l’année de la peste.

Le hadj est le pèlerinage que font les musulmans aux lieux saints de la ville de la Mecque, en Arabie saoudite. Il est obligatoire pour les adultes musulmans de faire le Hadj au moins une fois dans leur vie. Ils doivent être sains d’esprit et physiquement et financièrement capables d’entreprendre le voyage. Comme chaque année, il rassemble dans les deux villes saintes de l’Islam, Médine et la Mecque, environ 2 millions et demi de pèlerins.

Djibril Diallo
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.