Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Formation professionnelle et apprentissage : Le FAFPA a 20 ans

mercredi 27 septembre 2017

Le Parc national de Bamako a abrité le lundi 18 septembre 2017 l’ouverture officielle des journées portes ouvertes du Salon millénium des 20 ans du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage (FAFPA). Placée sous la haute présidence du Président de la République, Chef de l’Etat représenté par Amadou Touré, directeur de Cabinet du Premier ministre, cet évènement a été organisé par le directeur général du FAFPA.

L’ouverture de cette cérémonie grandiose a enregistré la présence de plusieurs personnalités notamment Maouloud Ben Kattra, ministre de l’emploi et de formation professionnelle, Mohamed Al Bachar Touré, directeur général de FAFPA, Nina Walet Intalou, ministre de l’artisanat et du tourisme, Yacouba Katilé, secrétaire Général de l’UNTM. 

Abdrahamane Touré, maire de la commune II du district de Bamako, a introduit ses propos en remerciant le présidant de la république, chef de l’Etat, représenté pour l’occasion par le Directeur de Cabinet, et les membres du gouvernement pour leur appui et d’avoir choisi sa commune pour abriter la cérémonie des journées portes ouvertes du Salon millenium du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA).

« Cette cérémonie vise à renforcer le partenariat et la collaboration entre le FAFPA et ses partenaires autour du développement du capital humain », a indiqué le Maire. Il dira que les journées du 18 au 20 septembre 2017, resteront gravées dans la mémoire de sa commune.

« Dans un contexte de sous emplois, il est essentiel que la formation professionnelle puisse s’ouvrir des réponses appropriées au besoin des populations singulièrement à l’endroit de la jeunesse », a-t-il conclu.

Mohamed Al Bachar Touré, Directeur général du FAFPA, a rappelé qu’il y a 20 ans alors que l’actuel Chef de l’Etat était Premier ministre, voyait le jour le fonds d’appui à la formation professionnelle et de l’apprentissage (FAFPA). 20 ans plus tard lors que le Chef de l’Etat devient Président de la République, le FAFPA également a grandi passant successivement de l’enfance à son l’adolescence.

Selon son directeur général, le FAFPA a comme mission de contribuer à la politique général du gouvernement en matière de formation continue, qualifiante et l’apprentissage.

Le directeur de Cabinet du Premier ministre Chef du gouvernement, en tant que représentant du Président de la République, dans son discours d’ouverture, a rappelé qu’en 20 ans, le FAFPA a investi 12 milliards de FCFA dans plusieurs domaines de formation professionnelle et de l’apprentissage. Et 60 000 employés ont été insérés dans l’activité économique au Mali. Selon lui cela constitue un motif de fierté et d’encouragement.

Il dira que le gouvernement confortera les propositions et recommandations qui sortiront de ces trois jours de travaux. Il a souhaité de donner une place spéciale aux jeunes et aux femmes pendant ces trois jours des travaux, car en matière de la promotion de l’emploi, ce sont eux qui constituent l’avenir d’un pays.

Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, a rappelé qu’il y a 20 ans, notre pays avec l’appui de la banque mondiale et de la coopération française, mettait à la disposition du secteur privé, déjà considéré comme moteur de la croissance et de la création d’emploi, un système de formation cohérent en parallèle avec le programme Décennal de développement, de l’éducation (PRODEC), à savoir le projet de consolidation de la formation professionnelle (PCFP) dont le FAFPA en est une des trois composante.

Le ministre Ben Kattra, en ce qui concerne la pertinence du FAFPA, dira que cela été perçu au moment de sa création, lors que la coopération Française et la Coopération Suisse ont accompagné le fonds pour initier et consolider des projets et actions de formation. Il a ajouté que cette pertinence a également été soulignée quand, à la fin du financement de la banque mondial, des solutions rapides ont été trouvées. Aussi, selon lui, la pertinence des services du fonds s’est en outre démontrée quand les partenaires techniques et financiers, après des évaluations institutionnelles et opérationnelles des structures d’appui, ont retenu le FAFPA pour développer les programmes de développement des compétences au Mali.

Dans ce cadre la BAD et le ministère de l’administration territoriale, après les évaluations institutionnelle et opérationnelle des structures d’appuis, ont retenu le FAFPA pour développer le concept multi acteurs de Plateformes des services dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.

« Les journées portes ouvertes constituent un moment de réflexion pour analyser la mobilisation des ressources et leur emploi efficient », a-t-il constaté.

Il a souhaité qu’à la lumière des différentes interventions, contributions, partage d’expérience, discussion en panels et écoute des parties prenantes redevables et des usagers, d’imaginer et construire ensemble, dans un système d’acteurs et de partenariat public-privé encore plus efficace, des modes de recouvrement et de gestion plus efficients des ressources du fonds au grand profit des usagers.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques