Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Fonds africain pour la culture : Douze projets dont deux maliens se partagent 100 114 dollars américains

vendredi 15 mars 2019

Créer pour financer les projets culturels et créatifs à travers des Appels à propositions, le Fonds africain pour la culture (ACF) était le 13 mars 2019, au centre d’une conférence de presse. Organisée pour présenter l’Institution et le bilan de sa première année d’activités, la conférence de presse a été mise à profit pour livrer les résultats du premier Appel à propositions et pour annoncer le deuxième Appel à propositions.

Pour cet exercice, Jean-Luc Gbati Sonhaye, administrateur du ACF, avait à ses côtés, Cheick Oumar Sissoko, ancien ministre de la culture du Mali et secrétaire général de la Fédération Panafricaine des Cinéastes, Abdoulaye Coulibaly, célèbre artiste malien et membre du Conseil d’Administration du ACF, et Samir Mezine, Directeur général de la BICIM, l’un des premiers sponsors du ACF.

« Le Fonds Africain pour la Culture est une organisation panafricaine couvrant toutes les Régions d’Afrique. Il est enregistré en République du Mali et est établi à Bamako où se trouve son siège. Il vise à appuyer et accompagner la professionnalisation des artistes et des acteurs culturels des pays africains et de la diaspora africaine », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que l’’absence de mécanismes adaptés et disposant de ressources adéquates pour financer les projets d’artistes africains et des entrepreneurs culturels, est un des problèmes majeurs qui limitent le développement du secteur culturel à travers le continent. Au regard de cela, il a estimé que la création d’un instrument continental de financement de l’art et la culture devenait donc une priorité pour l’Afrique. « Répondant à la volonté commune des artistes, des entrepreneurs et des partenaires financiers, le Fonds Africain pour la Culture est un projet essentiel qui contribue, au-delà de l’objectif de stimuler la création, au développement économique et à la promotion des droits culturels et à la diversité culturelle en Afrique », a-t-il déclaré.

Il a rappelé que le concept actuel du Fonds Africain pour la Culture a été lancé en Juin 2017 aux Seychelles par de grands artistes peintres africains lors de l’atelier international de créations artistiques. Il dira que le Fonds à cela de particulier qu’il a été mis en place par des artistes africains, toutes disciplines confondues. « A cet effet, un appel à contributions a été lancé dès octobre 2017 à travers tout le continent africain. Cet appel a permis la collecte d’œuvres d’une trentaine d’artistes à travers le continent et dans sa diaspora et la contribution de mécènes africains. Les ressources ainsi collectées ont constitué les premiers fonds qui ont permis le démarrage des activités du Fonds », a-t-il déclaré.

Mais, il a tenu a précisé que les Appels à propositions du fonds couvrent toutes les régions d’Afrique et les sélections des projets sont faites sur mérites tout en veillant à la représentativité de chaque région d’Afrique. Il a indiqué qu’il est prévu deux vagues d’Appels à propositions par année : en Avril et en Octobre. Et, de préciser que le prochain appel à propositions est prévu pour Avril 2019 et sera ouvert à plusieurs disciplines du secteur culturel et créatif.

Il a profité de l’occasion pour lever le voile sur les résultats du premier Appel à propositions du Fonds. Selon lui, à la date de clôture le 5 décembre 2018 du premier Appel à propositions du Fonds lancé le 8 octobre 2018, ce sont 446 projets qui ont été enregistrés dont 238 dossiers des individus et 208 dossiers des organisations. Il a précisé que 438 projets proviennent de 34 pays africains et 8 projets de la diaspora africaine basée dans 6 pays à travers le monde : Australie, Finlande, France, Italie, Royaume-Uni et le Yémen.

« Un jury indépendant composé de trois jurés provenant de trois pays d’Afrique (Tanzanie, Afrique du Sud et Congo Démocratique) s’est réuni les 1er et 2 février 2019 et a procédé à la sélection finale et à la délibération des dossiers », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’à l’issue de la délibération, 12 projets ont été retenus pour être financés dont 7 projets des individus (3 projets présentés par des femmes et 4 dossiers présentés par des hommes) et 5 projets des organisations culturelles. « Les 12 projets retenus proviennent de 11 pays du continent africain : Afrique du Sud, Djibouti, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Nigeria, Rwanda, Tanzanie, Tunisie et Uganda », a-t-il annoncé.

Il a indiqué que 5 projets ont été sélectionnés pour constituer la liste de réserve dont 3 projets d’individus et 2 projets d’organisations culturelles. « Les propositions incluses dans cette liste de réserve pourraient éventuellement bénéficier d’une subvention, seulement si l’un des 12 bénéficiaires n’est pas en mesure de signer le contrat de subvention et / ou mettre en œuvre le projet dans les trois mois suivant la publication et la communication des résultats », a-t-il précisé. Il a conclut que le montant total de l’enveloppe financière destinée à couvrir le financement des projets sélectionnés est de 100 114 $ US.

Pour ce premier Appel à propositions, deux projets maliens ont été retenus parmi les 12. Ce sont : « Garibou » de Seydou Cissé, avec une subvention de 10 000 dollars américains et l’Exposition ‘’Muso Kan’’ de l’Association « Don Sen Folo », avec une subvention de 7 200 dollars américains.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.