Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Fonds Africain de la Culture : Les premiers bénéficiaires sont connus

lundi 4 février 2019

« 20 à 30 projets seront choisis parmi 446 candidatures de 34 pays d’Afrique et de 6 pays en dehors du continent ». L’information a été donnée par Mamou Daffé, Président du Conseil d’Administration du FAC, le 30 janvier 2019, à l’issue de son 2ème Conseil d’Administration, au Centre Culturel kôrè de Ségou. Les résultats du premier Appel à Projets du Fonds Africain de la Culture (FAC ), ont été publiés le 2 février 2019.

« Dans le cadre de son premier Appel à projets, le FAC a reçu 446 candidatures de 34 pays d’Afrique et de 6 pays en dehors du continent », a indiqué Mamou Daffé lors d’une conférence de presse, à l’issue du 2ème Conseil d’administration du FAC. Il a ajouté que 20 à 30 projets seront sélectionnés pour bénéficier d’un financement de 10 000 dollars américain par projet. « Le 2 février 2019, les projets sélectionnés seront connus, à l’issue du travail d’un jury de quatre membres, en provenance des différents zones d’Afrique », a-t-il déclaré.

Pour cette conférence de presse, Mamou Daffé était accompagné du Professeur Lupvishi Mbuyamba, Directeur de l’Observatoire des politiques culturelles en Afrique, George Camille des Seychelles, Ghita Khaldi du Maroc et Jean-Luc Gbati Sonhaye, administrateur du Fonds africain de la culture, tous membres du Conseil d’administration du FAC.

Basé à Bamako, au Mali, depuis 6 mois, le Fonds Africain de la Culture, selon Mamou Daffé a été crée pour la professionnalisation du secteur créatif en Afrique. « Ce Fonds mis en place par des africains pour des africains, vise le développement des compétences par l’éducation culturelle, la formation et le renforcement des capacités », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’il intervient dans la création et la production artistique, en mettant un accent particulier sur l’entrepreneuriat culturel et l’accès au marché.

« Nous sommes très fiers de ce Fonds panafricains initiés par des africains pour des africains », a déclaré Ghita Khaldi. Selon elle, ce Fonds est une étape importante dans le développement de l’art sur le continent.

En sa qualité d’administrateur du FAC, Jean-Luc Gbati Sonhaye, a indiqué que le FAC est une organisation panafricaine dont l’administration est basée à Bamako. Après le premier Appel à projets dont les résultats seront connus le 2 février 2019, il a annoncé que le deuxième Appel qui sera ouvert aux autres expressions culturelles, aura lieu à la mi-avril 2019.

En ce qui concerne les bénéficiaires, il a indiqué que le Fonds reçoit les Appels à projets de deux catégories de porteurs : les personnes physiques et les personnes morales qu’elles soient organisations à but lucratif ou pas.

Pour sa part, après avoir précisé qu’il aura chaque année deux Appels à projets (en avril et en octobre), Mamou Daffé a mis un accent sur le fait que pour sa première année d’existence, le Fonds a fonctionné qu’avec des ressources africaines. Selon lui, il est prévu que le Fonds reçoivent des financements d’artistes africains, des mécènes africains et l’argent de partenaires extérieurs au continent.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de