Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Festival reggae du Mali : La 12ème édition aura lieu du 9 au 11 février 2017

lundi 23 janvier 2017

En plus d’être une artiste qui s’est dédiée à la musique reggae, Sista Mam est une opératrice culturelle qui organise depuis 2005 le Festival reggae du Mali. Cette année la 12ème édition de la manifestation phare au Mali consacrée au reggae, aura lieu du 9 au 11 février 2017. En plus du concert live, l’édition 2017 réservera une place de choix à une conférence débat, un sound system, une exposition d’objets d’art et de photo.

D’année en année, le Festival reggae du Mali s’impose comme un rendez-vous annuel dédié à la promotion du reggae en Afrique de l’ouest. Comme c’est le cas depuis quelques années le Festival reggae du Mali rime avec succès. Et, cette année le comité d’organisation est décidé pour être à hauteur d’attente.

Déjà un programme alléchant a été concocté pour un meilleur agencement des différentes activités. Sous l’égide du ministère de la réconciliation nationale et du ministère de la culture, la cérémonie d’ouverture aura lieu le 9 février 2017, au Mussé national du Mali.

Cette cérémonie sera suivie par conférence débat sur le thème : « 
Ecole malienne, quel avenir ? ». Cette conférence qui sera modérée par Aboubacar Sidibé, va enregistrer les interventions de Fadama Keita et de Abdoulaye Kola Coulibaly.

Dans cadre de cette manifestation, deux expositions seront montées au Musée national du Mali : Une exposition d’objet d’art avec Bréhima Diakité et Barry et une exposition des œuvres photographiques de Dckonet Djambar.

Le 10 février 2017, la manifestation se transportera à l’espace culturel Exodus, où une causerie débats sur le VIH/ SIDA sera animée par les acteurs de la lutte au Mali. En suite, viendra la séquence du « Nyabingui » et du Sound système, moment consacré aux chants spirituels avec tambour rasta et prêche. Cette séquence est placée sous la responsabilité de Ras Kaki. Queen Mamy et Ras Bath vont ensuite animer un « select Tour » : la sélection des meilleures artistes reggae du monde, suivie de commentaires.

La grande soirée de clôture aura lieu le 11 février 2017, au Musée national du Mali.

Selon Queen Mamy, le Festival Reggae du Mali a pour objectif à long, moyen et court terme, de mettre en exergue le reggae, ses sources, ses différentes tendances, le rôle qu’il joue et de promouvoir la musique reggae et à travers elle trouver des solutions aux différents problèmes qui entravent notre développement. Elle dira aussi que l’activité vise à inciter la jeunesse à une plus grande conscientisation de leur rôle et place dans la société et de servir de cadre d’échange, de recherche, de divertissement et de promotion de la culture.

« Nous voulons que cet espace soit un lieu ou des stratégies d’information et de sensibilisation de la population sur les droits humains et les grands défis de l’heure, le droit de la femme, l’impact de l’homme sur l’environnement etc., sera développée », a indiqué Queen Mamy. Activité culturelle, le Festival reggae du Mali, se veut une école de promotion de la musique live, en voie de disparition au profit de la programmation et du Play back.

Rappelons que le Festival reggae du Mali est né en février 2005, suite à la célébration du 60ème anniversaire de Robert Nesta Marley par l’Union Africaine à Addis Abeba en Ethiopie.

« « Depuis cet évènement, Sista Mam a tenu à faire de cet évènement un espace éducatif et d’échanges politique et culturel. Tous les problèmes d’ordre politique, social, culturel et économique ont toujours été au centre du combat de Bob Marley », nous a indiqué Queen Mamy. Avant de dire que « la philosophie Rasta par essence, a pour mission principale d’œuvrer à l’avènement d’une société fondée sur l’égalité des droits humains ».

Pour cella, elle pense que l’organisation de ce festival qui a lieu chaque année depuis 2005, permet aux différentes couches sociales de mieux cerner le combat du reggae en vue de s’en inspirer pour trouver des solutions aux différents problèmes qui entravent leur développement. « Pour nous ce festival est un créneau pour éveiller dans les cœurs des maliens, l’Amour, la Solidarité, la Paix qui sont l’essence de la musique reggae et le sens du combat de l’Homme qui est célébré ce jour », a-t-elle déclaré.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de