Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Festival international du slam et humour du Mali : La 6ème édition fait honneur aux femmes

jeudi 21 mars 2019

Placée sous la Présidence de Mme la Ministre de la culture et de Moussa Mara, ancien ministre, l’ouverture officielle de la 6ème édition du festival international de Slam et humour (FISH) s’est déroulée à la Bibliothèque nationale du Mali. Le thème retenu pour cette édition est : « genre et inclusion sociale ». C’était dans la soirée du lundi 18 mars 2019.

Les personnalités qui ont répondues présents à cette cérémonie sont entre autres Abdoul Aziz Koné, président du groupe AGORATOIRE, directeur du festival international de Slam et humour du Mali, Moussa Mara, ancien ministre, Ramata Coulibaly de OXFAM, Cheick Amadou Tidiane Seck, musicien en tant que parrain, le conseiller politique de l’ambassade de Canada, l’ancien directeur de l’Institut français. Aussi, l’on a pu noter la présence du groupe Africain Da de Burkina Faso et les acteurs culturels.

Des animations musicales, des prestations de Slam ont donné un éclat particulier à cette cérémonie d’ouverture de la 5ème édition du festival international de Slam et humour, qui se déroule du 18 au 24 mars 2019. A travers ces différentes prestations et animations, on aura retenu le message de paix et d’inclusion sociale des personnes handicapés.

Il faut noter que dans le cadre des fêtes de la francophonie, le festival international du slam et humour du Mali, dénommé FISH Mali, a acquis ses lettres de noblesse comme en témoigne la tenue de sa sixième édition.

« Ce festival est une grande vitrine pour la défense de la culture africaine, la consolidation de la paix, la cohésion sociale, l’autonomisation des jeunes, et l’éducation », a déclaré le président du FISH. En souhaitant que les institutions et les ONG s’investissent beaucoup dans la durabilité.

Ce grand rendez-vous dit-t-il, est également l’occasion de promouvoir la diversité culturelle, à travers les différents pays invités chaque année, que sont : Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Pays-Bas, Benin, Togo, Guinée Conakry, Sénégal, Canada, Tchad, Maroc, Algérie, Cameroun, Gabon, Niger et Togo.

Le président Koné a indiqué que cette année, c’est la femme qui est mise à l’honneur tout au long de ce festival. En effet, durant une semaine les artistes invités, les slameurs et slameuses, les humoristes et rappeurs montreront leur savoir-faire pour la promotion et la valorisation de notre culture à travers la soirée « femmes slament », la compétition d’humour, la compétion slam, le concert slam et humour et la journée internationale de la trisomie 21.

En tant que directeur de ce festival, il a exprimé toute sa fierté de voir son pays se célébrer au-delà de ses frontières, durant ce festival. En effet, selon lui, AGORATOIRE continue de consolider les actions de ce festival, d’abord par la création d’un centre culturel ouvert à tout un chacun. Dans le but d’encourager la création artistique et culturelle. Ensuite le travail au tour de l’inclusion sociale et la participation des femmes en situation de handicap et de vulnérabilité à travers l’art, avec pour slogan ‘’tous inclus par l’art, l’art un vrai moteur d’inclusion sociale ‘’. Et, également la participation des femmes en situation de handicap aux ateliers de slam. Enfin, AGORATOIRE fait son combat pour le respect des droits humains et de l’acceptation de l’autre malgré sa différence.

« On ne peut parler d’inclusion sociale sans la pratiquer », a-t-il constaté. C’est pour cela que, AGORATOIRE projette de construire la maison AGORATOIRE inclusive, un complexe culturel qui sera très accessible à tous particulièrement aux personnes en situation de handicap et de vulnérabilité. Pour ce faire, il a lancé le concours « plan du bâtiment inclusif maison AGORATOIRE », dont les détails seront publiés sur leurs pages Facebook, site internet, ainsi que dans les écoles d’architecture.

A l’entame de ses propos, Ramata Coulibaly de OXFAM, a salué et félicité le groupe AGORATOIRE et ses partenaires pour l’organisation et la tenue de cet évènement qui est un rendez-vous du talent oratoire, un cadre d’expression des jeunes et les groupes exclus. Aussi qu’à travers ce thème, il cherche à intégrer les enfants vulnérables, leur faire une place en leur donnant l’occasion de participer à la vie communautaire à travers les séances d’art et de poésies. « Les inclure, c’est le remède contre l’inégalité, l’isolement et la solitude », a-t-elle fait savoir.

L’évènement a été clôturé par une remise de trophée à 5 personnalités, en les nominant comme ambassadeurs du FISH. Ce sont : Moussa Mara, Cheick Amadou Tidiane Seck, le conseiller politique de l’ambassade du Canada, l’ancien directeur de l’Institut français et le groupe Africain Da de Burkina Faso.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.