• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Festival International de Sélingué édition 2018 : Floby, cette énergie qui nous est venue du Burkina Faso

    lundi 9 avril 2018 , par Assane Koné

    En plus de la cérémonie d’ouverture officielle du Festival International de Sélingué, présidée au nom de Madame le ministre de la culture, par Djara Sonogo, conseillère technique au ministère de la culture et qui a enregistré la participation de Magatte Ndiaye, Maire de Kangaré, le vendredi 6 avril 2018, la 2ème nuit du festival a accueilli sur scène des artistes et groupes comme : Petit Goro, Gambari Band, Floby et Iba One.

    « C’est un plaisir pour les populations de Sélingués de recevoir chaque année le Festival International de Sélingué », a déclaré Magatte Ndiaye, Maire de Kangaré. Selon, lui, cette 7ème édition contribuera à raffermir les liens sociaux, au regard de l’engouement que la manifestation a crée dans la cité.

    Pour sa part, Ibrahima Coulibaly, administrateur général du Festival International de Sélingué, a rappelé la volonté des organisateurs du Festival de Sélingué, de tout faire pour que la culture soit le moteur de développement de cette localité malienne, située à seulement 140 km de Bamako.

    Au nom de Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, Mme Djara Sanogo, a déclaré que le Festival International de Sélingué bénéficie du soutien du ministère de la culture du Mali, donc de la république du Mali. Elle a invité tous les partenaires potentiels à faire de cette manifestation, un évènement majeur au Mali. « Il faut qu’on se mobilise autour de ce festival qui fait la promotion de la culture malienne », a-t-elle indiqué.

    Cette série de discours a fait place à la prestation de Petit Goro. Accompagné par Adama Sidibé, cet artiste malien qui ne tardera à faire parler de lui par son jeu de violon, Petit Goro, dans une parfaite maîtrise de la scène, a convaincu les festivaliers de son talent. Ses sous des applaudissements nourris qu’il s’est retiré pour céder le podium à Gambari Band.

    Quand on n’a pas Bassékou Kouyaté a porté de main, l’on peut faire appel à Gambari Band. Composé des frères et neveux de Bassékou Kouyaté, ce groupe émerveille par les instruments utilisés : Les ngonis. Même si la virtuose Kankou n’est plus la lead vocal de ce groupe, la jeune lauréate du solo de chant de la biennale artistique et culturelle 2017, a fait preuve de tout son talent dans la maîtrise du jeu de la scène.

    Mais, ce soir-là, il a fallu attendre la sortie de Floby pour voir une autre dimension de la prestation d’un artiste qui a bien conçu son spectacle. Pour sa prestation, l’artiste burkinabé n’a rien fait au hasard, même si des morceaux attendus par le public, ne sont jamais venus, ou venus sur le tard. Mais, la belle prestation de cet artiste a vite fait oublié cette insatisfaction. Ce soir-là, c’est Iba One, le prodige du Rap malien qui a eu la lourde responsabilité de boucler la boucle. Il faut dire que les festivaliers sont restés jusqu’à la fin du spectacle. Comme pour dire que les artistes n’ont pas manqué d’ingéniosité pour les impressionnés.

    Après le concert, un grand nombre de festivaliers sont allés terminer la nuit dans la boîte à nuit à ciel ouvert, situé pratiquement à seulement 100 mètres de la scène de concert.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce