Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Femmes et Sports : égalité, parité et mixité

lundi 28 novembre 2016

Le Réseau des Reporters Culturels et Sportifs Francophones du Mali, section malienne (RCSF) a organisé le samedi 26 novembre 2016, une conférence-débat autour du thème « Les femmes et les Sports : Quel avenir ? ». La conférence s’est déroulée au Stade Ouézzin Coulibaly de Bamako. Animée par Mme Sangaré Ami Keita, la présidente de la fédération malienne d’athlétisme et vice-présidente du comité national olympique et sportif du Mali (CNOS), la conférence a enregistré la présence de Boubacar Diakité dit Sarr, président du Réseau RCSF, Kindian Diallo, ancien joueur international du Mali.

Le réseau a fait observer une minute de silence à l’honneur de Mme Fatoumata Siré Diakité à parce qu’elle était pour beaucoup de combats pour les femmes notamment dans les milieux Sportifs où elle était membre de plusieurs mouvements et Associations Sportifs dont le comité Olympique.

Mme Sangaré Ami Keita a rendu hommage aux femmes maliennes qui se battent au quotidien et qui ont été meurtries dans leur chair et dans leur âme dans les moments difficiles que notre pays vient de traverser. Dans un premier temps, elle a dressé l’état des lieux des femmes et le Sport notamment la participation des femmes dans les structures administratives, des mouvements Olympiques, des séminaires régionaux d’information sur les femmes et le Sport, des conférences internationales sur les femmes. Dans un second temps, les femmes et les Sports au Mali, de l’évolution de la participation des femmes dans les mouvements Sportifs nationaux, les propositions par les stratégies du développement, de promotion de la femme dans le Sport au Mali.

Partout dans le monde, les femmes occupent des places prépondérantes dans le monde du sport, la présidente de la fédération malienne de l’athlétisme, Mme Sangaré Ami Keita en est la parfaite illustration. Cette politique de prise en compte de la dimension genre dans le monde sportif, a été décidée en1994, lors d’un congrès à Paris, qui avait comme thème : « les femmes dans le rôle des mouvements olympiques ».

Lors de ce congrès, il a été question d’officialiser la participation des femmes aux compétitions et à la vie quotidienne des organisations sportives, voire de les intégrer au niveau des structures organisationnelles.

Pour consolider les grandes conclusions dudit congrès, le comité international olympique (CIO) a exhorté tous les pays à organiser des séminaires sur le thème : « femme et sport ». L’exemple a été donné par l’Arabie Saoudite, l’un des plus grands pays musulmans, qui a su accorder l’opportunité aux femmes d’être plus actives dans les sports. Cette implication a contribué à l’augmentation de la représentation féminine aux jeux olympiques de Londres en 2012, avec 45% des athlètes.

Malgré cet exploit, les sportives sont confrontées à des difficultés comme le harcèlement sexuel, ce qui incite la plupart d’entre elles à l’abandon. Pour parvenir au bout de cet obstacle, Mme Sangaré Ami Keita appelle toutes les femmes sportives à plus de solidarité.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques