| |

FILA NI KELE : Quand « Don Sen Folo » s’installe dans des marchés pour promouvoir la danse

lundi 16 novembre 2020

Du 20 au 22 novembre 2020, Bamako, la capitale du Mali, va abriter un festival de danse intitulé « Fila ni Kélé », initié par « Don Sen Folo ». La particularité : le festival va se passé dans des marchés. En prélude à cette manifestation, le 13 novembre 2020, le marché de Badalabougou a abrité une conférence de presse.

Depuis quelques années, le continent africain enregistre des danseurs de renommés internationales. Malheureusement, comme la plupart des secteurs culturels, le secteur de la danse souffre d’un certain ostracisme. De façon triviale, dans notre société, la danse n’est pas perçue comme une activité valorisante. Le métier de danseur est galvaudé, parce que tout le monde se perçoit et se conçoit comme danseur. Or, aujourd’hui, la danse est une activité culturelle à part entière et occupe toute sa place dans l’économie de la culture.

C’est dans sa volonté d’apporter sa contribution à l’amélioration de la perception populaire sur l’activité des danseurs que le Centre de danse Don Sen Folo, sous la houlette de son Directeur artistique Lassina Koné, a décidé de sortir des sentiers battus. Après avoir conduit de main de maître un programme ambitieux de formation de 3 ans de 18 danseurs, de toutes les régions du Mali, le Centre Don Sen Folo a décidé de passer à l’une des phases cruciales de sa longue marche vers la préparation de l’avenir de la danse contemporaine au Mali afin que les danseurs puissent eux-mêmes œuvrer à la compréhension et à la diffusion de leur Art. Mais, surtout pour que vivre de son Art soit possible au Mali.

Soutenu par la Fondation DOEN, l’Ambassade de France, l’Institut Français, l’Institut Français du Mali, Blonba, l’Association Bilou Toguna, le Centre Culturel Kôré, l’Association Acte Sept, l’Association Côté Cour, le ministère de la culture du Mali, Sanou’Arts et Teliman, auberge Djamilla et la compagnie Nama, Lassina Koné, en sa qualité de directeur artistique de « Fila ni Kélé », a décidé de s’installer dans les marchés de Bamako.

Espace public où se vendent et s’achètent un certain nombre de biens et services, le marché est perçu par Lassina koné comme un lieu d’une nouvelle offre culturelle, différent des salles huppées dans nos villes, mais souvent inaccessibles à la grande majorité de la population.

« Nous avons décidé d’amener la danse contemporaine au marché pour sensibiliser nos concitoyens sur une bonne perception de la danse. Dans le cadre de notre festival ‘’Fila ni kélé’’ ou duo/solo, qui aura lieu du 20 au 22 novembre 2020, dans les marchés de Bamako, nous avons décidé d’organiser nos résidences de création dans 4 marchés de Bamako : marché de Badalabougou, Sabalibougou, Niamakoro et les Halles de Bamako », a déclaré Lassina Koné. Avant de révéler que dans le cadre de ce travail de création, 11 jeunes danseurs maliens qui ont des projets de création de spectacle, sont accompagnés et guidés par 8 maîtres danseurs de renommée internationale.

Au marché des Halles de Bamako, en plus de la danseuse Balkissa Kébé, accompagnée par le chorégraphe Aguibou Bougobali Sanou du Burkina Faso, le danseur Oumar Coulibaly est sous le tutorat du chorégraphe Abdul Kinyenya Muyingo de Ouganda. Du côté du marché de Sabalibougou, Moussa SANOGO de Ségou est sous le tutorat du Chorégraphe Alou Cissé dit Zol. Dans le même marché, Zita Damago de Kati et Adjaratou Doumbia de Bamako, bénéficient du coaching de Hardo Ka du Sénégal. Au marché de Niamakoro-sougou-kôrô, les danseurs Samuel Djoulaye Coulibaly et Mariam Diabaté de Bamako, sont sous la responsabilité du chorégraphe Auguste Ouédraogo. Le danseur Ousmane Fofana de Koutiala, y travaille sous le tutorat du chorégraphe Daouda Keita du Mali. Du côté du marché de Badalabougou les danseurs Tiémoko Niambélé et Mountaga Diarra sont sous le tutorat du chorégraphe Christophe Chéleux, venu de la France. Dans le même marché, Nohou Abdrahamane est accompagné par la célèbre danseuse Mascha Tielemans des Pays-Bas.

La conférence de presse fut une très belle occasion pour les danseurs de témoigner de cette nouvelle expérience de création dans les marchés. Et, les anecdotes ne manquent pas. Mais, tous retiennent que créer dans un marché à quelque chose de beau, fort et incroyable.

Après cette phase de création qui dure du 2 au 19 novembre 2020, les Bamakois sont invités du 20 au 22 novembre 2020, à venir participer au Festival, qui sera pratiquement itinérant dans des lieux comme : le Halles de Bamako, marché de Niamakoro, marché de Badalabougou, marché de Sabalibougou…

Il faut indiquer qu’après Bamako, Don Sen Folo propose l’organisation d’une tournée régionale qui va conduire les artistes à se produire dans les marchés de Sikasso, Ségou et Koutiala du 25 novembre au 5 décembre 2020 et du 19 au 30 décembre 2020 dans les marchés de Tombouctou.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav